Les conditions d’une vie digne "sont désormais disponibles" dans les régions reculées, a affirmé mercredi à Bordj Bou Arrerridj le conseiller du président de la République chargé des zones d’ombre, Brahim Merad, invitant les citoyens qui avaient quitté les campagnes à y retourner pour relancer le développement.

Au cours de sa visite d’inspection dans la wilaya, M. Merad a assuré que les efforts des pouvoirs publics "se poursuivent pour améliorer les conditions de vie des citoyens vivant dans les zones d’ombre souffrant notamment de l’enclavement, de la marginalisation et l’absence d’équipements" et ce, a-t-il dit, "grâce à la politique prospective du président de la République Abdelmadjid Tebboune".

"Nous voulons faire de la campagne une source de vie et nous appelons le citoyen qui avait quitté durant la décennie noire le lieu de son gagne-pain à y retourner, car toutes les conditions d’une vie digne sont désormais disponibles dans les campagnes", a-t-il affirmé.

Le conseiller du président de la République chargé des zones d’ombre a également ajouté que le citoyen ayant fui par le passé la campagne "doit y retourner pour y être productif en exerçant les diverses activités agricoles et d’élevage", estimant que "les jeunes peuvent créer des micro-entreprises en rapport avec le monde agricole et à l’exécution des projets d’éclairage et de divers réseaux".

Le même responsable a estimé que la wilaya de Bordj Bou Arreridj est devenue "exemplaire et leader" en matière de raccordement au réseau de gaz naturel des zones d’ombre et de grands efforts y ont été déployés par les autorités locales pour réaliser des routes dans le but de désenclaver des villages, ainsi que la concrétisation des projets des réseaux d’eau potable et d’éclairage public à lampes économiques en énergie dans les villages et déchras.

Pin It