Le Conseil constitutionnel devrait dévoiler dans les prochaines heures la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain, dernière étape avant le coup d'envoi officiel de la campagne électorale.

Le "verdict" du Conseil constitutionnel sera rendu conformément aux dispositions de l'article 141 de la loi organique relative au régime électoral du 25 août 2016, modifiée et complétée.

Cet article prévoit que "le Conseil constitutionnel valide, par décision, la liste définitive des candidats à l’élection du Président de la République, y compris les recours, dans un délai de sept (7) jours, à partir de la date de transmission de la dernière décision de l’autorité nationale indépendante des élections".

L'autorité nationale indépendante des élections (ANIE), présidée par l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi avait annoncé samedi dernier avoir validé les dossiers de cinq candidats.

Il s'agit des deux anciens Premiers ministres, Abdelmadjid Tebboune et Ali Benflis, de l'ancien ministre de la Culture et secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi, de l'ancien ministre de Tourisme et président du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, et du président du parti "Front Al-Moustakbel", Abdelaziz Belaid.

Au total, 23 candidats avaient déposé leurs dossiers auprès de cette instance, créée récemment pour organiser les élections.

Neufs candidats à la présidence de la République dont les dossiers ont été rejetés par l'ANIE ont introduit des recours auprès du Conseil constitutionnel, avait annoncé son président, Kamel Feniche.

Il s'agit du Secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, du président du parti de l'unité nationale et du développement, Mohamed Dif, des candidats indépendants Fares Mesdour, Raouf Aeib, Kherchi Neoui, Ali Sekouri,  Abdelhakim Hemadi, El Abadi Bel Abbès et Mohamed Bouhana.

Ces recours ont été introduits conformément aux dispositions de l'article 49 de la délibération du 17 octobre 2019 modifiant et complétant le règlement du 12 mai 2019 fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel.

Cet article accorde au candidat à l'élection du président de la République "le droit, en cas de rejet de sa candidature par l'autorité nationale indépendante des élections, de formuler un recours par le dépôt d'une requête motivée au greffe du Conseil constitutionnel dans le délai fixé par la loi organique relative au régime électoral".

Pin It