Le ministre qatari de l’énergie et de l’industrie, Mohamed Ben Salah Essada, a affirmé lundi au second jour de sa visite à Jijel que cette wilaya possède des atouts naturels rassemblant verdure et mer lui augurant d’un avenir prometteur pour le secteur touristique.

Le ministre qatari qui était accompagné du wali de Jijel, Bachir Far et de l’ambassadeur du Qatar en Algérie Hassane Ibrahim El Maliki s’est rendu par autocar de la ville de Jijel jusqu’à El Aouana après avoir visité le port de Boudis. Le ministre qui s’est dirigé ensuite par bateau d’El Aouana vers la commune de Ziama Mansouria, située à l’extrême Ouest de la wilaya, a exprimé à la presse son émerveillement devant les atouts naturels de la région rassemblant mer verdure de vastes forêts le long de la corniche et des massifs d’alentours. M. Ben Salah Essada a salué les efforts déployés dans le domaine de la préservation de l’environnement et de cette diversité biologique. Dans la forêt de Taza à Ziama Mansouria. Il a suivi des explications sur la biodiversité de cette région qui, est-il indiqué, renferme plus de 3.000 espèces faunistiques et florales dont le singe de Barbarie et la sitelle de Kabylie qui vit à Jijel, au Babor (Sétif) ainsi qu’en Turqui et France. Le ministre honoré sur ce même site naturel par les autorités locales a qualifié la wilaya de Jijel de "réserve naturelle fabuleuse séparée de quelques mètres de la mer". Le ministre qui avait visité dimanche en compagnie du ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, le complexe sidérurgique de Bellara à El Milia, a réitéré la fierté de son pays par ce projet mixte pionnier entre le Qatar et l’Algérie le qualifiant de "modèle à imiter en matière de coopération fraternelle entre les deux pays" lui espérant "succès et prospérité".

Pin It