Le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a indiqué jeudi à Alger avoir perçu un "intérêt populaire" pour la teneur du projet d’amendement de la Constitution soumis à un référendum populaire le 1er novembre prochain.

Animant une conférence de presse au siège du parti au terme de la première semaine de campagne référendaire sur le projet d'amendement constitutionnel dans les wilayas du centre, M. Ghouini a précisé avoir perçu un "intérêt populaire pour la teneur de cet amendement et les changements concrets qu'il apportera pour l’Etat et la société".

Il a fait savoir que sa formation politique abordera vendredi la deuxième semaine de campagne, cette fois dans les wilayas de l’ouest du pays, pour aller à la rencontre des citoyens au niveau de la base et répondre à leurs interrogations, notamment concernant "les rumeurs relayées via des plateformes à dessein de tromper l’opinion publique au sujet de la question de l'identité, du développement local et de la place de l'islam".

Affirmant que le mouvement El-Islah "se tient à l'écart des surenchères de la scène politique", il a assuré qu'il avait fait "le choix de s'en remettre à la légalité constitutionnelle et à la volonté populaire".

M.Ghouini a estimé, par ailleurs, que la pays avait franchi depuis l’élection présidentielle du 12 décembre 2019, "des pas considérables" en matière de réformes politiques, juridiques et sociales et en termes d'accès de jeunes compétences aux postes de responsabilité.

Pin It