L'instance dirigeante du football africain dévoilera les noms des candidats le 11 janvier 2021

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Khireddine Zetchi  se présentera à l'élection des représentants africains au Conseil de la Fédération internationale de football (FIFA), dont l’Assemblée générale élective de la Confédération africaine de football (CAF), est prévue le 12 mars 2021 au Maroc.

Trois autres candidats pour les deux sièges libérés en fin de mandat de quatre ans par le Tunisien Tarek Bouchamoui et l’Egyptien Hani Abo Rida sont: le Marocain Fawzi Lekdjaa, l'Equato-guinéen Gustavo Ndong et  Abo Rida qui brigue un second mandat. La candidature de K. Zetchi à la FIFA constitue pour l’Algérie un atout indéniable pour repositionner la place du football algérien dans son véritable contexte mondial mais aussi une continuité dans le devoir de la représentation sportive algérienne  à la FAFI  après Mohamed Raouraoua qui avait été élu membre du Comité exécutif de l'instance internationale lors de l'Assemblée générale élective de la CAF en février 2011 à Khartoum (Soudan).

Pour rappel, le continent africain compte sept représentants au sein du Conseil de la Fifa, il s'agit du président de la CAF Ahmad Ahmed (Vice-président de la Fifa),  Hani Abo Rida (Egypte), Bouchamaoui Tarek (Tunisie), Camara Almamy Kabele (Guinée), Nsekra Lydia (Burundi), Nyamilandu Walter (Malawi), Omari Constant (RD Congo). Les candidatures au Conseil de la Fifa sont reparties selon les zones linguistiques. Les francophones et anglophones auront chacun deux représentants. Les arabophones, les lusophones et les hispanophones auront deux sièges seulement, selon les nouveaux statuts de la CAF.

L'élection des représentants africains au Conseil de la FIFA, l'AGE de la CAF du 12 mars procédera également à l'élection du président de l'instance africaine et des membres du comité exécutif.

Cinq candidats sont en course pour la présidentielle de la CAF: le Malgache Ahmad Ahmad, actuel président de la CAF, le Mauritanien Ahmed Yahya, l'Ivoirien Jacques Anouma, le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe et le Sénégalais Augustin Senghor . M. Ahmad brigue un deuxième mandat malgré des accusations de corruption et de harcèlement et des critiques sur sa gestion financière.

Pour être valable, tout candidat doit obtenir le parrainage de trois fédérations membres de la CAF, dont celle de son pays. Il fau

Pin It