Alger 29 MARS: Entretien avec M. Djelloul Achour, président du Groupe SERPORT et président du club de Football  USMA d’Alger

Dans cette interview, Djelloul Achour a voulu être rassurant quant à l’évolution de l’USMA tout en annonçant la finalisation prochaine du contrat avec Antar Yahia et la mise en place d’une nouvelle stratégie de gestion du club.

 

Propos recueillis par Djamel Zerrouk

Algerie-medinfo: En tant que citoyen d’abord et en tant que responsable d’un des secteurs névralgiques de l’économie nationale, quelle est votre vision sur la pandémie du Covid-19 qui affecte aujourd’hui la quasi-totalité des secteurs d’activités dans le monde ?

Achour Djelloul : En premier lieu, il faut se demander comment nous en sommes arrivés là. Comment se fait-il que cette situation n’a pas pu être appréhendée au tout début de sa propagation par les esprits les plus avérés dans le monde ? Que ce soit sur le plan sanitaire ou stratégique ? Comment se fait-il aussi qu’un virus qui s’est déclaré en novembre 2019 en Chine, ait pu réussir à gagner toute la planète au mépris de toutes les ingéniosités humaines ? Et ce, malheureusement, pour titiller et déstabiliser les organisations les plus alertes et non moins efficaces de ce monde ? Toutes ces questions doivent trouver réponse, et il n’y a aucun mal qu’on les ressasse pour qu’à l’avenir ce mal ne devra plus se reproduire. En second lieu, il faut absolument respecter les consignes et les directives mises en place actuellement par notre gouvernement dont le maître mot est de ‘’rester chez vous et limiter au maximum les déplacements’’. J’appelle mes concitoyens à éviter les contacts, à porter autant que faire se peut les masques et les protections individuelles, à boire beaucoup d’infusions chaudes et de stériliser vos achats. Et enfin, il faut penser dès maintenant à se prémunir de tout mal similaire pour l’avenir. Cela dit, j’estime qu’il serait judicieux de reformuler les stratégies économiques en général.

A-MI : Comment faites-vous pour arriver à gérer simultanément le très stratégique groupe portuaire et l’un des principaux clubs de football du pays, à savoir l’USM Alger dont vous êtes le président ?

A.D: Je pense qu’il s’agit tout d’abord d’une question d’organisation et de programmation. La gestion du portefeuille est bien huilée et bien organisée. Nous n’avons pas eu, depuis la mi-2018, à interférer dans la gestion des ports qui sont très bien gérés. A l’exception du port de Ténès auquel notre attention est requise. Sinon comme je viens de le dire, dans les autres ports du pays, l’organisation est bien huilée et nous avons des tableaux de bord qui font ressortir l’efficience. Il demeure entendu que lorsque le besoin se fait sentir, la présidence du Groupe aura la latitude d’agir pour éventuellement apporter aide et assistance à l’entité concernée. En parallèle nous avons été sollicités en tant que sponsor d’un des prestigieux clubs de football du pays, à savoir l’USMA. Nous avons décidé dès lors de relever ce défi, ce challenge, de nous engager ainsi sur un projet sportif avec ce club algérois. L’USMA doit retrouver l’image qui a de tout temps été sienne, dès lors qu’il s’agit d’un club je dirais mythique et doué d’un dynamisme face à toute épreuve. Tout ce que je peux dire et que notre enthousiasme à redorer le blason des « Noir et Rouge » ne flanchera point.

A-MI : Quelle est la situation actuelle du club? Est-ce qu’un accord final a été conclu avec l’ex star de l’EN Antar Yahia pour prendre la direction du club ?

A.D: Je dirais que le dossier juridique avance bien ; il est en voie de finalisation. Nous devrons aborder très prochainement la question de la constitution de la nouvelle direction du club. Il s’agit de quatre pôles, dont ceux s’occupant des aspects de la logistique, la gestion de la ressource et des aspects juridiques et du marketing. Et également de celui qui aura la charge de la direction sportive pour s’occuper de toutes les questions sportives de performance et de formation. Cette direction aura à gérer, entre autres, le centre de formation, les questions d’ordre pédagogiques et sportives. Et enfin, une autre direction qui, elle, s’occupera de toute cette dynamique relative aux supporters et l’environnement du club. La question des gestionnaires de ces structures est en cours. Elle est à l’arrêt à cause de la pandémie, mais elle est par contre bien avancée sur le choix de certains gestionnaires. Tout sera révélé au moment voulu.

A-Mi : Etes-vous pour ou contre la décision de Kheireddine Zetchi qui a refusé de décréter une saison blanche?

A.D : Je trouve que la décision prise par le président de la Fédération algérienne de football est tout à fait juste eu égard à l’état actuel des choses. Il s’agit d’une interruption de trois semaines. Cela étant dit,   il faut agir en fonction de cette programmation exceptionnelle qui va s’étendre je pense jusqu’au mois de juin. Il faut rester confiant quant à la gestion du championnat en cours, qui, à mes yeux, sera finalisé et équilibré correctement. Il faut souligner que la FAF n’a ménagé aucune énergie ni les moyens qui ont permis au championnat de pouvoir s’effectuer dans de bonnes conditions.

A-MI : Pouvez-vous nous donner un aperçu sur les dernières mesures prises dans la gestion des effets du coronavirus au niveau des infrastructures portuaires ?i

 A.D : Pour ce qui est des moyens mis en place pour la lutte de la pandémie, nous les avons engagé depuis la mi-février. Il était question, en premier lieu, d’assurer les moyens de protection individuelle distribués aux travailleurs. De la mise sur pied d’une cellule de crise dans tous les ports du pays, et ce en étroite collaboration avec les structures sanitaires pour les examens des équipages à l’arrivée des navires en rade. Il a été question aussi de la mise en congé d’une partie du personnel tel que décidée par le gouvernement pour limiter la circulation des personnes, et enfin, depuis quelques jours, l’interruption totale de l’activité passager dans les ports. J’espère que cette étape sera courte et que nous puissions gérer cette épreuve dans la sérénité totale pour l’intérêt de nos ports et de notre nation.

 

 

Pin It