La Confédération africaine de football (CAF) a placé le match Togo-Algérie qui se déroulera cet après midi à Lomé, sous haute sécurité et désigné Andy Quamie pour garantir toutes les conditions de sécurité nécessaires autour de ce match très capital.

Cette décision intervient après la plainte de la FAF auprès de la CAF au sujet du match Gambie-Algérie qui s’est déroulé à Banjul et qui a été retardé de plus d’une heure suite à la présence massive de supporters gambiens à la main courante. En tout cas les Togolais se sont engagés à prendre les mesures sécuritaires adéquates en prévision de la rencontre Togo-Algérie, dimanche (16h00 locales, 17h00 algériennes) au stade communal de Lomé dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2019, a appris l'APS samedi de la Fédération algérienne de football (FAF). Selon la même source, les responsables locaux de la sécurité se sont engagés lors de la réunion technique tenue samedi au siège de la Fédération togolaise de football (FTF) à la veille du match capital entre les deux sélections, à prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires afin d'éviter les incidents qui se sont déroulés lors du match disputé à Banjul (Gambie), au mois de septembre dernier pour le compte de la 2e journée des éliminatoires. Lors de cette réunion technique, le volet sécuritaire a été largement abordé aussi bien par le commissaire au match, Moussa Birama Kanouti que par l'officier de sécurité de la CAF, le Libérien Andy Quamie, qui ont exigé des organisateurs de sécuriser au maximum le match et de protéger la sélection algérienne et les officiels. Les représentants de la FAF ont expliqué à leurs homologues togolais, que la délégation algérienne "a failli quitter le terrain à Banjul afin de préserver la sécurité des joueurs algériens", une démarche prise en considération par les Togolais.

Pin It