Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelable, Chems Eddine Chitour, a plaidé, lors du 2e Forum ministériel conjoint de la Commission de l’Union Africaine (CUA) et l'Agence internationale de l'Energie (AlE), pour un "plan Marshall" au profit du secteur de l’Energie en Afrique, a indiqué mercredi le ministère dans un communiqué.

Organisé sous les auspices de la présidence sud-africaine de l’Union africaine, le 2e Forum ministériel conjoint de la CUA et l'AlE s’est tenu mardi par visioconférence sous le thème "Assurer l'avenir énergétique de l'Afrique au lendemain de la Covid-19 : favoriser une reprise plus rapide en renforçant l'investissement, l'innovation et les partenariats", selon le communiqué.

Lors de son intervention, M. Chitour a présenté la situation due à la pandémie tout en soulignant la nécessité de s'adapter à cette conjoncture. "Nous allons désormais vivre avec le Covid-19", a-t-il dit, cité dans le communiqué.

Dans ce sens, le ministre a proposé "une nouvelle vision de l'énergie par la mise en place d'un plan Marshall pour l'Afrique".

Il a également proposé de mettre en place, par l'Afrique, d'une institution dédiée à l'enseignement et à la recherche dans le domaine des énergies propres notamment l'hydrogène, selon la même source.

M.Chitour a présenté, par ailleurs, les efforts déployés par l’Algérie en créant le ministère de la Transition énergique et des Energies renouvelables dans l’objectif d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables et la promotion de l'efficacité énergétique "à travers une transition énergétique graduelle pour aller vers la voie d'un développement humain durable".

Pin It