Une nouvelle convention est prévue entre le ministère de la jeunesse et des sports et celui de la formation professionnelle, au profit des athlètes d’élites ayant échoué dans leurs cursus académiques. 

 Ce processus portant les mécanismes d’accompagnement, est censé véhiculer les sportifs n’ayant pas acquis les conditions nécessaires leurs permettant d’intégrer le monde du travail au sein des établissements publics et/ou privés pour faute de diplôme d’aptitude.  

 De nos jours, sont plusieurs parmi les athlètes d’élites qui ne trouvent aucune orientation post-carrière dont beaucoup se retrouvent en mauvaise posture et sans aucune ressource de financement, en allant malheureusement, jusqu'à opter pour les traversées clandestines et les exemples ne se font hélas, pas désirer.  

 Il convient de préciser que le sport de haut niveau est caractérisé par un programme intense et qui est distingué par un volume horaire très élevé en matière des regroupements, stages bloqués et les déplacements dans le cadre des compétitions nationales, régionales et internationales, mais malheureusement, le déficit des lycées sportifs et l’absence quasi-totale des classes « Sport et étude » ne favorisent guère les affiliés à la haute performance de poursuivre correctement leur cursus scolaire.  Par conséquent, plusieurs anciens sportifs demeurent aujourd'hui en chômage et ne bénéficient d’aucune prise en charge en guise de leurs exploits dans les échéances sportives planétaires et ce, au vu de leurs statuts académiques qui ne correspondent guère aux conditions de la fonction publique. 

A cet effet, le ministère de la jeunesse et des sports, envisage sur proposition de la secrétaire d’état chargée du sport d’élite, Mme Salima Souakri, à mettre un terme à ce triste sort grâce à ladite convention avec la formation professionnelle dans l’espoir de garantir une stratégie socioprofessionnelle en faveur des sportifs ayant échoué dans leurs études scolaires et qui majoritairement sont rappelons-le, issus des régions considérées comme étant les zones d’ombre et notamment ceux des quartiers populaires.  

Eu égard aux circonstances, Cette mesure consiste l’intégration d’office des sportifs pour entamer des formations soldées par des diplômes d’aptitudes dans des filières qui sont surtout sollicitées par les établissements de la jeunesse et des sports et avec un planning approprié aux programmes des fédérations sportives.    

 Par ailleurs, le ministère de la jeunesse et des sports sous l’égide de sa secrétaire d’état chargée du sport d’élite, Mme Salima Souakri, compte exploiter cette fusion pour impliquer d’avantage le secteur de la formation professionnelle dans la pratique sportive à l’aide de l’affiliations de ses centres sous tutelle aux différentes ligues du sport universitaire Conformément à la l’article 24 de loi 13-05 relative à l'organisation de l’éducation physique et sportive.  Ainsi, en œuvrant à cette feuille de route, le secteur de la formation professionnelle, aurait à son tour contribué à l’amélioration de la masse des pratiquants mais également pour la généralisation de l’éducation physique et sportive en milieu de ses établissements d’accueil.    

Pin It