Le Sous-Secrétaire général des Nations Unies, Administrateur assistant et Directeur du Bureau régional du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour les Etats arabes, Mourad Wahba, a plaidé, jeudi à Alger, pour l'encouragement de la femme rurale dans l’entrepreneuriat et le Doing Business, précisant que c'est là une nécessité économique en ce sens qu'il s'agit d’associer la moitié du potentiel humain producteur dans le  processus du développement.

Intervenant par visio-conférence aux travaux de la Conférence nationale sur la femme rurale dans le monde de l’entrepreneuriat, organisée sous le thème "La femme rural dans le monde de l’entrepreneuriat : horizon 2030", par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, en collaboration avec le PNUD, M. Wahba a mis en avant l'importance d'associer la femme rurale au développement économique, estimant que son appui et son insertion dans le processus du développement est à même de donner l’opportunité à la moitié du potentiel producteur de jouer son rôle au sein de la société.

Pour le responsable onusien, la mise en place de mesures incitatives au profit de la femme rurale en vue d’investir dans les domaines de l’agriculture organique, de la protection de l’environnement, des ressources hydriques, de l’énergie renouvelable, du tourisme et de l’artisanat, ainsi que dans le secteur tertiaire, consolidera la performance de l’économie.

A cet effet, il a appelé à la création de fonds de financement, d’incubateurs spécialisés et d’accélérateurs de projets au profit de cette catégorie, ainsi qu’à l’élaboration de programmes de formation dans l’objectif de développer les compétences en matière de management et de marketing.

Soulignant que l'encouragement des femmes rurales en matière de Doing Business "se veut un moyen d'éradiquer le phénomène d'inégalité au sein de nos sociétés, M. Wahba a relevé "un double manque d'opportunités" pour cette catégorie d'abord en tant que "femmes" puis en tant que "rurales".

Les pouvoirs publics doivent, a-t-il estimé, développer des politiques incitant les femmes au Doing Business et à s'engager dans la création de micro-entreprises, tout en leur offrant les mécanismes de soutien pour les assister dans la réalisation de leurs projets quelles qu'en soient les filières, a-t-il souligné.

La première conférence nationale sur "La femme rurale dans le monde de l’entrepreneuriat... horizon 2030" intervient dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme rurale, placée sous le thème ""Créativité de la femme rurale aux normes internationales".

Cette rencontre a été marquée par la présence de plusieurs membres du Gouvernement, d'ambassadeurs, de représentants d'instances onusiennes, africaines et européennes, avec la participation de plusieurs experts internationaux.

La conférence vise à évaluer les acquis réalisés en matière de développement entrepreneurial féminin, notamment dans les zones rurales et reculées, ainsi que la conformité de ces réalisations avec les engagements internationaux, en l'occurrence les ODD.

La conférence a également pour objectif d'examiner les voies et moyens susceptibles d'améliorer la condition des femmes rurales, proposer des solutions pour leur permettre d'accéder au monde de l'entrepreneuriat, et partant, contribuer à réaliser la stabilité socioéconomique pour elles-mêmes et leurs familles. C'est aussi un pas vers la réalisation du développement durable dans les zones rurales à l'horizon 2030.

De surcroît, la rencontre sur "La femme rurale dans le monde de l’entrepreneuriat... horizon 2030" s'inscrit dans le cadre des efforts visant l'élargissement de la coopération entre le secteur de la Solidarité nationale et le PNUD, plus particulièrement dans les volets accompagnement, formation et échanges d'expériences.

Pin It