Le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi a exprimé vendredi à Alger son souhait de voir toutes les composantes de la scène politique, sociale et culturelle prendre part à l'élaboration de la nouvelle Constitution.

Dans son allocution aux travaux de la session extraordinaire du Conseil national du RND, M. Mihoubi a affirmé que "le peuple algérien est en droit de rêver d'une nouvelle Constitution, laquelle constituera un important gage politique et juridique", qualifiant "la création d'un comité d'experts chargé de formuler des propositions pour la révision de la Constitution, en tenant compte des sept axes tracés par le Président de la République, de "pas important sur la voie du renouveau de la pratique politique et la construction de nouvelles institutions, à travers la consultation de la société politique et civile et des acteurs nationaux".

"La situation politique actuelle nous impose à tous d'établir des relations avec les institutions de la République entre autres, partant de l'idée de bâtir un partenariat politique fort, où l'intérêt suprême du pays sera placé au dessus de toute autre considération", a-t-il estimé.

Soulignant l'importance de consentir davantage d'efforts et d'associer toutes les parties à l'édification de la République des institutions, sans parti pris", le SG par intérim du RND a affirmé la disponibilité de sa formation politique à participer activement à cette phase avec "une nouvelle approche et perspective".

"La nouvelle approche du RND sera dévoilée lors du prochain congrès du parti", a-t-il fait savoir, précisant qu'elle reposera essentiellement sur "les compétences et la facilitation, en prévision des prochaines législatives, de l'adhésion des jeunes aux bureaux communaux et de wilaya en sus de la révision du discours du parti, voire de son mode de gestion, à travers l'introduction du numérique et des technologies de l'information et de la communication et l'ouverture sur tous les Algériens sans exclusive".

Pin It