Alger- le 18/11/2020: Dans son exposé à l'Apn devant la Commission des affaires économiques, du développement, du commerce, de l'industrie et de la planification, le Président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA), M. Abdelwahab Ziani, a estimé "indispensable de décentraliser les décisions prises par les Autorités suprêmes".

La commission a écouté avec "intéret nos préoccupations,  tout en exprimant sa pleine contribution pour améliorer l'environnement économique des entreprises", précise M. Ziani dans une déclaration faite à algerie-medinfo. En effet, la dite commission présidée par M. Nabil Louhibi a invité les opérateurs économiques pour exprimer leurs préoccupations afin de trouver des solutions adéquates à l'ensemble des contraintes qui entraves le bons fonctionnement des entreprises nationales productrices de richesses et d'emplois.

A ce propos justement, le Président de la Commission des affaires économique, M. Louhibi a affirmé que cette réunion intervient pour débattre des difficultés rencontrées par les activités relevant du secteur de l'Industrie et de la production. Précise le communiqué de l'Apn. Pour certains aspects liés à la crise sanitaire actuelle marquée par la covid 19, M. Ziani note que les entreprises rencontrent des difficultés notamment pour le déplacement des travailleurs et des marchandises. Pour Ziani, "il y a des problèmes "relatifs à l'Administration, aux autorisations et au transport du personnel et des marchandises".  Souligne le communiqué de l'Apn. 

Expliquant dans les détails que les sociétés avaient demandé, plus particulièrement à ce que " les décisions prises par les Autorités suprêmes du pays, soient décentralisées au niveau des Daïras et des communes, en vue de permettre aux sociétés de travailler et de poursuivre l'approvisionnement du marché national".

Insistant sur la possibilité de créer un fonds de soutien aux entreprises en vue d'empêcher leur disparition, M. Ziani a plaideur pour l'octroi de délais supplémentaires concernant les redevances fiscales et parafiscales aux sociétés. 

Les membres de la Commission ont pris notre des préoccupations et problèmes des industriels et producteurs algériens, notamment en ce qui a trait aux difficultés et obstacles d'ordre administratif et bureaucratique.

Pour sa part, le président de la Commission, M. Nabil Louhibi a assuré qu'il veillera, pour les besoins du traitement de ces dossiers, à transmettre ces préoccupations soulevées aux responsables des secteurs ministériels compétents, à leur tête, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad.

 Faut-il noter que cette rencontre a eu lieux en présence du président de l'Association des producteurs algériens de boissons (APAB),  du président de la Fédération des industriels et des services, ainsi que du président de la Fédération des entrepreneurs du BTP. 

 

 

 

 

Pin It