Le Secrétaire général (SG) de l'Union générale des Travailleurs algériens (UGTA), Salim Labatcha a affirmé lundi à Alger que sur 100 suggestions formulées par l'Union, 28 traitant notamment du volet économique, ont été prises en considération dans le projet d'amendement de la Constitution qui sera soumis à référendum le 1er novembre prochain.

Intervenant lors d'une rencontre entre Holding Algeria chemical specialities (ACS/SPA) et la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, du gaz et Chimie (FNTPGC), M. Labatcha a précisé que "les 28 propositions de l'UGTA étaient principalement axées sur le rôle participatif du citoyen dans le développement local et la constitutionnalisation de la lutte contre le transfert illicite de fonds à l'étranger".

Une grande partie du projet d'amendement de la loi fondamentale du pays intervient pour "sécuriser et protéger les acquis du Hirak en 2019", a-t-il souligné, indiquant que l'Union active actuellement dans plusieurs wilayas au titre du prochain référendum populaire sur l'amendement constitutionnel.

Dans un autre contexte, M. Labatcha a mis en avant l'importance majeure que revêt la formation des syndicalistes, annonçant que l'UGTA s'attelait à l'étude des mécanismes nécessaires à la création d'un centre de formation des syndicalistes afin de leur permettre d'agir efficacement dans les différents différends d'ordre socioprofessionnel.

Pin It