L'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a mis en place un protocole sanitaire spécial pour la tenue du rendez-vous référendaire sur le projet de révision de la Constitution, prévu le 1e novembre prochain, dans le but d'éviter toute expansion du coronavirus.

Validé par le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la Covid-19 et signé conjointement par l'ANIE et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ce protocole fixe les étapes régissant l'organisation du référendum.

Cette organisation qui s'impose en cette conjoncture sanitaire exceptionnelle, concerne le siège de l'ANIE, les sièges des comités wilayales et communaux des élections, les centres de vote, les bureaux itinérants ainsi que les bureaux de vote au niveau des circonscriptions

diplomatiques et consulaires à l'étranger.

Ce protocole comprend également des consignes sanitaires obligatoires à l'intérieur des salles de conférences et des salles de travail qui seront dotées de gel hydroalcoolique, à savoir le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation sociale et l'impératif d'éviter tout contact physique entre les individus.

Selon le protocole, l'accès à l'intérieur du bureau n'est autorisé que pour deux ou trois personnes, et entre 5 et 7 membres à la salle de travail, en fonction de sa superficie.

De même qu'il est prévu d'organiser des chaines d'attente spéciales pour les gens âgés, les malades chroniques et les personnes aux besoins spécifiques afin de faciliter l'opération du vote.

Dès le lancement de la première phase du protocole, les pouvoirs publics veilleront à la stricte application des mesures préventives stipulées par ce protocole, outre la désinfection des véhicules, des bureaux de vote itinérants et les urnes.

Quatre espaces seront dédiés aux électeurs depuis la présentation de l'identité jusqu'au vote et la signature.

Les personnels encadrant l'opération ont été fermement instruits de ne pas toucher les pièces d'identité. Un dispositif de désinfection sera mis en place pour stériliser les stylos après la signature.

Pour ce qui est du dépouillement, les membres du bureau chargés de cette mission sont tenus de porter des gants. Les électeurs désirant assister à cette opération devront aussi mettre des bavettes et respecter la distanciation.

Après le vote les organisateurs veilleront au nettoyage et à la stérilisation des centres de vote.

Plusieurs secteurs ministériels prendront part à l'organisation du référendum, à savoir la Santé, l'Intérieur, l'Education, la Justice et les Affaires étrangères.

Pin It