Le moudjahid et ancien chef du Gouvernement, Belaïd Abdesselam décédé samedi à l'âge de 92 ans, a été inhumé dimanche au cimetière d'El-Alia, à Alger.

Les funérailles se sont déroulées en présence notamment du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, du Conseiller à la Présidence de la République, Abdelhafidh Allahoum, du ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Tayeb Zitouni, et du wali d'Alger,Youcef Chorfa.

Etaient également présents des personnalités politiques, des responsables de partis, des moudjahidine ainsi que ses proches.

M.Djerad a indiqué, au terme de ces funérailles, que le défunt était un "moudjahid qui a contribué à la libération du pays, une figure emblématique, le père de l'industrie algérienne ayant contribué à la restitution des richesses énergétiques du pays. Il était aussi un homme d'Etat qui a formé des milliers de cadres pour l'édification d'un Etat moderne".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait adressé samedi à la famille du moudjahid et ancien chef du Gouvernement, Belaïd Abdesselam, un message de condoléances et de compassion, dans lequel il a salué son long parcours de militantisme au sein du mouvement national, durant la glorieuse Guerre de libération et au service de l'Algérie indépendante.           

Né en 1928 à Aïn El Kebira dans la wilaya de Sétif, le défunt fut parmi les premiers militants du mouvement national. Il a été l'un des membres fondateurs de l'Association des étudiants musulmans nord-africains en France (1951-1953) et membre fondateur de l'Union des étudiants musulmans algériens en 1953.

Pin It