Dans un communiqué rendu publique mardi, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dément catégoriquement les informations sur "une prétendue réclamation des éléments des forces l'ordre.

En effet, la DGSN a fait "un démenti catégorique" aux publications d'un site "tendancieux" utilisant une page +Facebook+ sur "une prétendue réclamation des éléments des forces du maintien de l'ordre concernant un volume horaire de travail excessif sans repos compensatoire", soutenant que ces informations "dénuées de tout fondement" s'inscrivent dans le cadre de "campagnes systématisées et ciblées orchestrées régulièrement par le propriétaire de cette page contre le corps de la Police et ses éléments". La DGSN "apporte un démenti catégorique à des publications attentatoires au corps de la Sûreté nationale" via +Facebook+ d'un site tendancieux, dont deux successives en date du 16 février, sur "une prétendue réclamation des éléments des forces du maintien de l'ordre concernant un volume horaire de travail excessif sans repos compensatoire". La DGSN affirme  que ces informations "sont dénuées de tout fondement", la DGSN précise que "cette page, appartenant à l'un des ennemis du pays à l'étranger, tente par ses publication à porter atteinte à l'image et à la Police". La DGSN fait état, à ce propos, d'une "plainte officielle déposée devant les juridictions compétentes contre le concerné et toute autre personne dont l'implication serait révélée par l'enquête dans les campagnes systématisées et ciblées orchestrées régulièrement par le propriétaire de cette page contre le corps de la Police et ses éléments", ajoute la même source. La DGSN assure qu'elle suivra cette affaire jusqu'aux résultats de l'enquête judiciaire.

Pin It