La rencontre gouvernement-walis, première du genre depuis l'élection de Abdelmadjid Tebboune à la Présidence de la République, a constitué un cadre global pour dialoguer et se concerter sur les mécanismes devant améliorer effectivement la gestion des collectivités locales, notamment la relation entre l'administration et le citoyen. 

Après deux jours (dimanche et lundi) de débats et de travaux en ateliers, les participants à cette rencontre ont mis l'accent sur l'importance d'adopter une nouvelle approche privilégiant un mode de gestion à objectifs des collectivités locales ainsi que la généralisation de la digitalisation de l’administration. L'adoption de cette nouvelle approche vise à améliorer le cadre de vie du citoyen et d'accentuer la relance économique, selon les participants qui ont souligné également la nécessité d'adopter des dispositions législatives "plus claires" et "plus strictes" pour amener les collectivités locales à préparer, dans les meilleures conditions, leurs plans de développement. Relevant l'importance d'adopter une vision économique créatrice de richesses et d'emploi, les participants ont insisté sur la création d'un mécanisme pour le financement des programmes de développement local ainsi que la recherche de mécanismes nouveaux à même d’améliorer le recouvrement des impôts. La rencontre a été également l'occasion de souligner la nécessité de mettre en place une nouvelle politique relative à l'amélioration de la qualité du service public et la généralisation de la numérisation de l'administration locale à travers l'élaboration d'un "cadre législatif et réglementaire favorable" et "l'accélération du processus de digitalisation". Intervenant à la clôture de cette rencontre, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a estimé que l'établissement de passerelles de confiance avec les citoyens passait par "la transparence", appelant les responsables à chercher à nouer des liens forts avec les citoyens à travers le "dialogue et la concertation". Il a exhorté, à ce titre, les wali à observer "une véritable rupture avec la bureaucratie sous toutes ses formes" et à '"intensifier le travail de terrain", assurant que les objectifs tracés par l'Exécutif "ne pourront être réalisés sans l'éradication de la bureaucratie, cette maladie qui ronge notre administration".

Pin It