Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, a affirmé mardi que l'ère de l'Algérie nouvelle "nous impose à tous de travailler en synergie et dans la complémentarité conformément aux exigences de l'intérêt national et de la stabilité institutionnelle".

Dans son allocution à l'occasion de la présentation du Plan d'action du gouvernement par le Premier ministre, M. Chenine a souligné que "l'ère de l'Algérie nouvelle nous impose à tous de travailler dans le cadre de la synergie, de la complémentarité, de la coopération et de la concertation, sans occulter les réalités du terrain et la configuration politique actuelle, mais en réagissant avec elles positivement conformément aux exigences de l'intérêt national et de la stabilité institutionnelle".

A ce propos, il a appelé à "la rupture avec les anciennes pratiques obsolètes, qui ont entravé les efforts, entamé les volontés et retardé les véritables initiatives de développement et de progrès sérieux".

Soulignant que l'ère d'aujourd'hui est celle de la clarté et de la transparence dans la gestion, la distribution, et la prise en charge des affaires publiques, en tenant le peuple informé des réalités, des capacités et moyens disponibles loin de tout populisme, M. Chenine a mis en avant l'importance d'investir dans la ressource humaine en tant que "socle de tout processus d'édification solide et durable", afin de permettre, a-t-il dit "à la nouvelle République de mobiliser toutes les énergies et les potentialités pour opérer une véritable renaissance".

Pour M. Chenine, le Plan d'action du gouvernement "traduit dans ses grandes lignes les priorités revendiquées par le peuple, en premier lieu le renouvellement du mode de gouvernance sur la base de la transparence et la moralisation de la vie publique, le rétablissement de la confiance du citoyen en ses institutions et l'autonomie de la justice, en sus des réformes financières et économiques nécessaires à la création de la richesse et non l'épuisement du trésor public".

Le président de l'APN a estimé que le processus du dialogue national prôné par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, constitue "la base de la bonne gouvernance", appelant "tout un chacun à l'adhésion à cette démarche en vue de rapprocher les vues et les visions autour des questions liées au pays et à son avenir".

"La patrie appartient à tous. La patrie est bâtie par tous et ses problème sont supportés par toutes ses composantes dans le cadre d'un Etat où la suprématie est à la loi et la justice. Un Etat ou règnent la morale et la vertu, l'attachement à la préservation des fondements de la Nation et ses dimensions civilisationnelles, et la consécration des facteurs de l'unité et de cohésion au sein même du tissu social de l'Algérie, forte de sa diversité et de ses richesses", a soutenu M. Chenine.

Pin It