L'Algérie est parvenue à une capacité de conversion en gaz de pétrole liquéfié carburant (GPLc) de 2.000 véhicules par mois, contre 2.000 par an en 2015, a indiqué dimanche à Alger le P-dg de "Naftal", Belkacem Harchaoui.

S'exprimant lors d'un séminaire sur la promotion de "Sirghaz", organisé par la Société nationale de commercialisation et de distribution de produits pétroliers "Naftal", M. Harchaoui a précisé que ces résultats ont été rendus possibles grâce à l'augmentation du nombre des centres de conversion qui a atteint actuellement 150 centres publics et privés.

"Naftal" a réussi ainsi à augmenter le nombre de ses centres de 25 centres en 2015, à 50 centres actuellement. A cela s'ajoute une centaine de centres agréés relevant du secteur privé, a-t-il relevé.

 "Les efforts fournis jusqu’à aujourd’hui par Naftal constituent un pas en avant", a-t-il souligné, précisant que d’ici 2023, un million de véhicules seront équipés de kit "GPLc", ce qui permettra de hisser la consommation nationale de ce carburant à un (1) million de tonnes. Pour atteindre les objectifs fixés, "Naftal" a entrepris des négociations avec un opérateur économique étranger pour un nouer un partenariat consistant à fabriquer en Algérie les kits du "GPLc", a fait savoir le même responsable. "Nous sommes en négociation pour la fabrication en Algérie d'équipements GPLc, dans le cadre de la règle 51/49%. Les pièces seront produites avec un taux d'intégration avoisinant 75%", a-t-il rappelé. Interrogé par la presse sur les risques liés à l'utilisation du "GPLc", M. Harchaoui a répondu que "Naftal" a mis en place des dispositions pour le contrôle avant et après le remplissage du réservoir au niveau des stations-services.

"Désormais, nous invitons les passagers des véhicules à descendre de leur véhicule lors du remplissage du carburant. Un contrôle est effectué sur place pour que le véhicule quitte la station-service en étant sécurisé", a-t-il expliqué.

Présent à cette rencontre, le directeur de la commercialisation à "Naftal", Mustapha Nouri, a fait savoir que des prototypes de véhicules hybrides Diesel-GPLc ont été mis en circulation dans le cadre du développement futur de cette solution au niveau national. "Cela permettra de réduire de 35% la consommation du diesel, ce qui réduira les émissions polluantes au même taux", a-t-il indiqué.

Pin It