Des marches populaires pacifiques ont été organisées, samedi, dans plusieurs wilayas du pays pour dénoncer la résolution du Parlement européen sur la situation en Algérie et exprimer leur soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre et leur union autour de l'Armé nationale populaire (ANP) et des autres corps de sécurité.

A Alger, Tipaza, Bordj Bou Arreridj, M'Sila, Saida, Sétif et Sidi Bel Abbes, des citoyens de différentes tranches d'âges sont sortis avec l'emblème national et des pancartes à la main où ils condamnent et dénoncent l'ingérence étrangère et appellent au renforcement de l'unité nationale et à l'adhésion autour de l'ANP et des autres corps de sécurité.

A Sétif, les rappelés du service national dans le cadre de la lutte contre le terrorisme durant la période entre 1995 et 1999 ont organisé un rassemblement et une marche de soutien à l'ANP, scandant des slogans en faveur de l’ANP et portant des banderoles appelant à préserver l'unité et la sécurité de la patrie.

Des citoyens de Tipasa ont organisé également une marche pacifique à  Hameur El Ain, pour dénoncer l’ingérence du parlement européen dans les affaires internes de l’Algérie.

Les participants a cette marche, organisée en écho à des appels lancés par des acteurs de la société civile et du mouvement associatif, via les réseaux sociaux, ont notamment réclamé l’impératif d'"une position unique" pour faire face aux tentatives d’ingérence "flagrantes" dans les affaires internes de l’Algérie.

Des manifestants ont, également, mis en garde contre le risque de "se défier du processus politique en cours en Algérie", visant l'"élection d’un président de la République et l’intégration d’une nouvelle ère", qui", selon eux "n’est pas du goût de nombreux pays occidentaux qui œuvrent à préserver leurs intérêts même si c’est au prix de la destruction et de l’anarchie".

Pin It