Une cérémonie de signature de convention cadre d'assurance entre la Compagnie Algérienne des Assurances (CAAT), et le Syndicat National des Praticiens de la Santé Publique (SNPSP), a eu lieu ce dimanche au siège de la CAAT.

La cérémonie s'est déroulée sous la présidence des deux responsables en l’occurrence Youcef BENMICIA, Pdg de la CAAT et Lyes Merabet président du SNPSP en présence de leurs proches collaborateurs. Lors d’une déclaration a ElDjaziar.com, M. Benmicia a souligné toute l’importance accorder aux clients et à la ressource humaine. «Au niveau de la CAAT, nous accordons de l’importance à deux choses essentielles : l’assuré (le client) et le capital humain de la compagnie qui constituent les piliers du management au niveau de notre compagnie. Nous mettons les moyens nécessaires pour que la ressource humaine soit valorisée et revalorisée, aussi bien, sur le plan des moyens et conditions de travail que sur celui de la formation pour laquelle un programme existe et est réalisé au sein des centres de formations propres à l’entreprise ou avec des instituts partenaires ».Faut-il noter que la CAAT est une entreprise Publique Economique, société par actions (EPE/SPA) au capital social de 20.000.000.000 de dinars algériens dont le principal actionnaire est l’État Algérien. Tel rapporté sur son site web, la CAAT a pour mission de" soutenir la croissance économique en protégeant les entreprises et les particuliers contre les risques assurables avec la plus grande qualité de service et au meilleur tarif". Couvrir efficacement les risques relevant de son champ d’activité; Drainer l’épargne pour contribuer au financement de l’économie nationale; Générer de l’emploi. Avec l’avènement des réformes et notamment le passage à l’autonomie de gestion, la CAAT fut transformée en Entreprise Publique Economique/ Société par Actions (EPE/SPA) en octobre 1989. L’Entreprise connaîtra, également, deux autres importantes mutations : La levée de la spécialisation qui a permis de commercialiser l’ensemble des branches d’assurance; La fin du monopole de l’Etat sur les opérations d’assurance et de réassurance, consacrée par l’Ordonnance 95-07 du 25 janvier 1995. De la mutation statutaire à l’adaptation à l’environnement.

 

Pin It