Le travail effectué par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), pendant près d’une semaine a été conforté par la décision du Conseil constitutionnel validant les cinq candidatures finales, a affirmé, lundi à Alger, l’un de ses membres, Karim Khelfane.

Ce membre de l'ANIE s’est félicité de ce que la décision du Conseil constitutionnel validant les candidatures finales "conforte le travail de l’Autorité effectué pendant prés d’une semaine s’agissant de l’étude des 23 dossiers des candidats à la candidature". "Nous avons pris beaucoup de temps et de soin à vérifier les détails annexés aux dossiers de candidature et avons pris la décision conformément à la loi portant régime électoral, s’agissant notamment de l’obligation pour les candidats de réunir pas moins de 50.000 parrainages", a déclaré M. Khelfane, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.Il en est de même pour les recours jugés "infondés" aussi bien par ladite autorité que par le Conseil constitutionnel, a-t-il poursuivi, assurant que des candidats n’ayant pas été retenus dans la course électorale "ont déclaré avoir eu plus de 50.000 parrainages alors qu’ils ont rendu des boîtes et des formulaires vides".

Pin It