Le candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain et président du parti Talaie El Houriyet, Ali Benflis a présenté, dimanche à Alger, les grandes lignes de son programme électoral qui se veut "une transition globale" visant "la modernisation politique, économique et sociale du pays". 

Lors de la présentation de son programme électoral, sous le slogan "Notre serment pour l'Algérie", M. Benflis a affirmé qu'il visait à "opérer un changement global dans la perspective de réaliser la modernisation politique, économique et sociale du pays", conformément aux demandes et aux aspirations justes et légitimes" du Hirak pacifique et "à poser les fondations sur la base desquelles la République de la citoyenneté et l'Etat de Droit devront être construits". M. Benflis conçoit son programme comme un ensemble de priorités pour cette conjoncture notamment "en remettant au plus tôt l'Etat national en ordre de marche avec des institutions légitimes du sommet à la base, en enrayant l'effondrement économique et en mobilisant notre peuple autour d'un projet national dans lequel, il pourra, enfin, voir une traduction fidèle de ses ambitions, de ses aspirations et de ses espoirs". A ce titre, le candidat propose "une transition politique sous la forme d'une transition démocratique" qui repose sur sept chantiers prioritaires: institutionnel, constitutionnel et judiciaire, ainsi que des chantiers sur les libertés, les droits, les médias, la moralisation de la vie publique en général et de la vie politique en particulier, ainsi que la gouvernance moderne". Pour M. Benflis, il s'agit, en cette conjoncture, "de transformer l'Etat national en un Etat de droit ainsi que de la refonte de nos ordres constitutionnel et institutionnel de manière telle que l'exercice des responsabilités politiques soit soumis, en permanence, au contrôle, à la reddition des comptes et à la sanction".

Pin It