Cinq (5) dossiers de candidature à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain ont été validés par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), a annoncé samedi son président Mohamed Charfi. 

Lors d'une conférence de presse tenue au siège de l'ANIE, M. Charfi a précisé qu'il s'agit du candidat du Rassemblement national démocratique (RND), son Secrétaire général par intérim Azzedine Mihoubi, le candidat du Mouvement El-Bina, son  président Abdelkader Bengrina, l'ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, le candidat du parti Talaie El Houriyet, son président Ali Benflis, et le candidat du Front Al-Moustakbel, son président Abdelaziz Belaid. Ces postulants remplissent toutes les conditions requises pour la candidature à la présidence de la République au terme de l'opération d'étude et de vérification des 23 dossiers de postulants, déposés jusqu'à minuit samedi dernier, a-t-il ajouté. 143 postulants avaient procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles. L'article 141 de la loi organique relative au régime électoral stipule que l'ANIE est appelée à "statuer sur la validité des candidatures à la Présidence de la République par décision dûment motivée dans un délai de sept (7) jours, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature. la décision de l'ANIE est immédiatement notifiée à l'intéressé". En cas de rejet, le concerné peut éventuellement introduire un recours auprès du Conseil Constitutionnel, et ce, dans les 48 heures qui suivent l'heure de la notification. L'ANIE transmet, également, au Conseil Constitutionnel ses décisions relatives aux candidatures accompagnées des dossiers des candidats dans un délai n'excédant pas 24 heures à compter de la date de l'annonce de ses décisions. Le Conseil constitutionnel devra valider, par décision, la liste définitive des candidats à l'élection du Président de la République, y compris les recours dans un délai de 7 jours à partir de la date de transmission de la dernière décision de l'ANIE. Il publiera également cette liste au Journal officiel. Dans le cadre de l'examen des dossiers des postulants à la prochaine présidentielle déposés à son niveau, l'ANIE a procédé à l'installation de dix (10) commissions ad hoc chargées de l'examen de ces dossiers et de la vérification de la véracité des informations fournies. Le candidat à la présidentielle doit, selon cette loi, présenter une liste comportant cinquante-mille (50.000) signatures individuelles, au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.

 

Pin It