Les travaux du forum pour un dialogue national ont débuté, samedi à l'Ecole supérieure de l'hôtellerie de Ain Benian (Alger), avec la participation de partis politiques, de personnalités nationales et d'associations en vue de parvenir à une solution à la crise politique que traverse le pays.

Des personnalités nationales ont décliné l'invitation à ce forum, dont l'ancien président Liamine Zeroual et les deux anciens Chefs de gouvernement, Sid Ahmed Ghozali et Ahmed Benbitour. Les partis politiques et les organisations des "Forces de l'alternative démocratique" ont également boycotté ce forum. Il s'agit du "Front des forces socialistes (FFS), Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), parti des travailleurs (PT), parti socialiste des travailleurs (PST), Mouvement démocratique et social (MDS), l’Union pour le changement et le progrès (UCP) et du Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD)", ainsi que la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH). Lors de ce forum, outre les interventions des participants, des tables rondes sur des thématiques liées à différents domaines (politique, économique, social, entre autres) seront organisées permettant ainsi aux participants d'exposer et échanger leurs visions.  Le coordinateur de l'instance de gestion du forum, Abdelaziz Rahabi avait affirmé "qu'il s'agit d'une base pour un dialogue global qui doit aboutir à la mise en place des garanties pour un scrutin transparent, régulier et crédible", soulignant que "les propositions émanant de ce forum seront soumises au pouvoir, ainsi qu'aux élites et aux autres forces politiques pour pouvoir trouver des convergences entre toutes les offres de dialogue faites jusque-là".

Pin It