Au 20ème vendredi de manifestation pacifique, les algériens et algériennes sont encore une fois sortis nombreux pour appeler au changement radical du système en Algérie.

Dans le centre du pays, la mobilisation des citoyens a été importante que les précédents vendredi, à l'exemple de Tizi-Ouzou, Bouira, Béjaia, Médéa, Boumerdes, Tipasa, Blida, Chlef et Ain Defla. Des foules immenses de manifestants se défilent depuis les premières heures du matin de ce 5 juillet 2019, 57e anniversaire de l’indépendance.  Les rues d'Alger pleines de manifestants et ce malgré la chaleur et l’impressionnant  dispositif policier. En ce 20e vendredi de manifestations, des milliers d'Algériens sont descendus dans les rues d’Alger et plus particulièrement sur l'esplanade de la Grande poste. Les nombreux manifestants ont sillonné les principales artères des villes, entonnant l’hymne national, des chants patriotiques et des chansons engagées, et en scandant les traditionnel slogans du Hirak pour "un changement du système de gouvernance et le départ de tous ses représentants", pour "une Algérie libre et démocratique". Les manifestants qui ont brandi l’emblème national et le drapeau culturel amazigh, ont aussi exigé le ''jugement des responsables impliqués dans des affaires de corruption et de détournement de deniers publics", "la libération des détenus d’opinion", et ont exprimé leur attachement à l’unité nationale. Dans les wilayas de Blida, Médéa et Tizi-Ouzou, un hommage a été également rendu aux martyrs et moudjahidine qui ont libéré le pays du joug colonial français.

 

 

Pin It