Le groupe parlementaire du Rassemblement national démocratique (RND) à l'Assemblée populaire nationale (APN) a dénoncé vendredi dans un communiqué "toute tentative d'ingérence flagrante dans les décisions souveraines de l'Algérie".

"L'ingérence du Parlement européen (PE) n'aide pas à rétablir la confiance avec l'Algérie qui est un acteur principal dans de nombreuses questions sécuritaires, politiques et économiques", a souligné le groupe parlementaire.         

"Encore une fois le PE se jette dans le bourbier des complots tramés contre l'Algérie à travers des allégations et des mensonges colportés dans sa résolution du 26 novembre, laquelle fait de l'affaire des droits de l'homme un prétexte pour perturber les réformes engagées par l'Algérie depuis la dernière élection présidentielle", lit-on dans le communiqué.

"La ruée et l'empressement du PE ainsi que sa complicité et adhésion dans de tels desseins vise à déstabiliser les Etats alors que le devoir oblige le PE à se mettre du côté des Etats dans leurs démarches visant à surmonter tous les obstacles entravant la concrétisation de leurs réformes sur terrain", a précisé la même source soulignant que "la source de cette perturbation et ses commanditaires sont désormais connus de tous. De telles résolutions irréfléchies révèlent leur background colonialiste".

"Le PE aurait pu se contenter de rendre publiques des résolutions dénonçant les dépassements que connaissent ses pays membres qui n'ont jamais renoncé à leur attitudes provocatrices visant à contrôler le pouvoir de décision d'un pays qui a vaincu à jamais le colonisateur depuis des décennies", a ajouté la même source.

"Convaincu que de telles résolutions tendancieuses ne serviront qu'à renforcer davantage la cohésion et l'unité des Algériens, le Groupe parlementaire du RND espère que le PE saura jouer à l'avenir son rôle civilisationnel en dénonçant les crimes commis par les régimes extrémistes dans de nombreux pays européens ainsi que la ségrégation contre les Musulmans, Arabes, Africains et Asiatiques, mais également les violations flagrantes des droits de l'homme en Palestine, au Sahara occidental et dans d'autres régions à travers le monde".

De son côté, le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali a qualifié sur ses pages Facebook et Tweeter la résolution du PE "d'atteionte à la dignité des Algériens et de tentative de considérer l'Algérie comme un protectorat".

Pin It