Le Gouvernement a tenu mercredi une réunion présidée par Premier ministre, Noureddine Bedoui lors de laquelle il a examiné et débattu d'un avant-projet de loi, de deux projets de décrets présidentiel et exécutif, et écouté et examiné trois (03) exposés sur les secteurs de la Justice, de l'Intérieur et de l'Habitat, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. 

Le Gouvernement a entamé sa réunion par l'examen et l'adoption d'un avant-projet de loi modifiant et complétant la loi N 04-19 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi, présenté par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale. Cet amendement vise à adapter la législation relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi avec les dernières avancées que connait le marché du travail dans le but de conférer davantage de flexibilité aux procédures de médiation, améliorer la qualité et l'efficacité du service public en matière d'emploi, à sa tête l'Agence nationale d'emploi (ANEM), et ce en application des instructions données par le Premier ministre, dans ce sens, portant réduction des délais de traitement des offres d'emploi de 21 à 5 jours au maximum. Intervenant au terme de cet exposé, le Premier ministre a salué cette mesure à même de réduire considérablement les délais de traitement des offres et des demandes d'emploi, et ce en adéquation avec la dynamique économique que s'emploi le Gouvernement a insuffler et le développement que connaissent les mécanismes de médiation en terme d'emploi, notamment suite à la généralisation de la numérisation à travers l'application mobile "Wassit". Evoquant la réalité du secteur d'emploi en Algérie de façon générale, le Premier ministre a fait savoir que "le Gouvernement est déterminé à prendre en charge la situation d'une importante catégorie de nos jeunes diplômés concernés par les contrats de pré-emploi ayant acquis une expérience professionnelle et des compétences avérées et ayant contribué à l'encadrement et la modernisation du service public, mais se trouvent dans des conditions professionnelles ne correspondant pas à leurs qualifications, et ce pour une durée allant à dix (10) pour certains et quinze (15) ans pour certains autres". Conscient de "l'importance" de cette préoccupation, le Premier ministre a rappelé avoir donné auparavant des instructions pour la prise en charge des préoccupations de cette catégorie dans le cade d'"une approche globale et synchronisée" entre la fonction publique et le secteur économique.

Pin It