Image associéeLa Chambre d'accusation près la Cour de Tipaza s'est prononcée, mercredi, pour la libération de Karim Tabbou, placé en détention préventive pour "atteinte au moral de l'Armée", a annoncé son avocat. 

La défense de Karim Tabbou avait auparavant interjeté un appel de la décision du juge d'instruction près le tribunal (Tipaza) du 11 septembre en cours, ordonnant son placement en détention préventive pour "atteinte au moral de l'Armée", a indiqué à l'APS maître Amar Belloul. La défense a plaidé ce matin devant la Chambre d'accusation près le Cour de Tipaza pour la libération provisoire de Karim Tabbou en présentant toutes les garanties de sa comparution devant les autorités judiciaires, notamment le juge d'instruction chaque fois que besoin, "étant donné que la détention préventive est une mesure conservatoire qui peut être remplacée par le placement sous contrôle judiciaire", a indiqué maître Mustapha Bouchachi. Se félicitant de la décision de la justice, maître Bouchachi a fait savoir que "selon la procédure judiciaire, Karim Tabbou devrait quitter l'établissement pénitentiaire de Koléa, ce soir ou demain matin au plus tard et devra se présenter à la justice à chaque fois qu'il sera convoqué par le juge d'instruction, avant l'enrôlement de son affaire". Karim Tabbou (46 ans) préside une formation politique non agréée dénommée "l'Union démocratique et sociale (UDS)" après avoir été le premier secrétaire du parti du Front des forces socialistes (FFS) entre 2007 et 2011.

 

Pin It