Imprimer

Aucune description de photo disponible.Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed (Cour d'Alger) a indiqué dans un communiqué rendu public, avoir ordonné l'ouverture d'une information judiciaire à l'encontre de 45 personnes physiques impliquées dans l'affaire de l'homme d'affaires, Mahieddine Tahkout. Il est également précisé que le juge d'instruction a décidé de placer 19 personnes en détention provisoire.

Les personnes poursuivies pénalement sont: Tahkout Mahieddine, son fils et deux de ses frères, en sus de 38 fonctionnaires de différentes administrations publiques et services ministériels et 03 salariés d'entreprises appartenant à Tahkout, a fait savoir le procureur de la République près le tribunal de Sidi-M'Hamed. Six (06) personnes morales ont été également accusées, relevant d'entreprises en lien avec les activités du principal suspect. Notifié du dossier de l'affaire, le juge instruction a décidé de placer 19 suspects en détention provisoire, 07 individus sous contrôle judiciaire et de remettre 19 suspects en liberté, a ajouté la même source. Pour ce qui est des 09 personnes restantes et au vu de leurs fonctions à la date des faits, il a été décidé de transmettre le volet de leur dossier au Procureur général près la cour d'Alger pour prendre les mesures nécessaires à leur encontre. Il s'agit d'un ancien Premier-ministre, deux anciens ministres, un ministre en exercice, 05 anciens walis et deux walis en exercice. Les charges retenues contre ces personnes sont, blanchiment d'argent, transfert de biens obtenus par des faits de corruption à l'effet d'en dissimuler la source illicite dans le cadre d'un groupe criminel, dilapidation de deniers publics, abus de pouvoir volontaire à l'effet d'accorder d'indus privilèges .... Le procureur de la République avait entendu depuis dimanche dernier 56 personnes dans le cadre de cette affaires, conclut le communiqué.

.