Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé, jeudi, un message au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière et à travers sa personne, à l'ensemble du corps médical et agents de santé, dans lequel il a exprimé sa fierté et satisfaction des "efforts louables" déployés en vue d'endiguer la propagation du nouveau Coronavirus (COVID-19).

 "Au Professeur Abderrahmane Benbouzid, Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière,

            Que la paix et les Bénédictions de Dieu soient sur vous

Je vous adresse ce message et à travers votre personne, aux cadres et directions de wilayas relevant de votre ministère, à l'ensemble du corps médical et agents de santé, chacun dans son poste, tant dans le secteur public que privé, ainsi qu'à la corporation des pharmaciens et aux laboratoires médicaux, dans les villes et les campagnes sur étendue du territoire de notre chère patrie. Notre pays fait face à l'épreuve d'une pandémie, nouvelle pour l'humanité, non identifiée et à  la propagation rapide, laquelle a intrigué l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et accablé les capacités scientifiques et technologiques des pays les plus développés au monde, qui demeurent impuissantes et incapables d'endiguer la propagation d'une pandémie qui n'a épargné aucune région dans le monde. Ce qui se déroule sous nos yeux, aujourd'hui, présage la fin d'une étape civilisationnelle dans la vie de l'homme qui amorcera, certainement, une nouvelle étape, caractérisée par une situation géopolitique radicalement  différente de celle prévalant avant l'apparition du Covid-19.

Si nous, en tant que musulmans, notre foi et notre Religion nous apprennent à considérer toutes les choses que décident notre Créateur comme un bien certain, conformément au verset: "Il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien", cette épreuve ne peut que renforcer notre foi, étant convaincus que la volonté divine peut à tout moment faire basculer le monde pour le changer en bien ou en mal.

L’être humain enclin à la tyrannie et à la mégalomanie, demeure un être vulnérable devant la volonté divine "quand un malheur le frappe, il est abattu et quand un bien l’atteint, il n’en est que plus avare".

Il s’agit d’une vérité divine éternelle et immuable, mais l’être humain est tenu de préserver sa vie car étant le vicaire d'Allah sur terre.

Partant de ce principe, je m’adresse à vous Monsieur le ministre, et je m’adresse, à travers vous, aux cadres de votre ministère à Alger et dans toutes les wilayas, ainsi qu’au corps médical dans toute sa composante et agents de santé, sans exclusive, pour vous dire à tout un chacun que je suis, avec fierté, vos efforts valeureux et louables pour faire face à la pandémie.

 Je dois vous avouer que parfois j'éprouve une certaine gêne de ne pas pouvoir être présent, physiquement, parmi vous sur le terrain aux côtés du spécialiste, du médecin, du résident, du médecin de garde, voire de l’infirmier et de l’infirmière au service des urgences, dans les laboratoires, des hôpitaux et des cliniques, ou encore avec le chauffeur de l’ambulance et tous les agents de santé et ses administrateurs, mobilisés jour et nuit.

Pin It