Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a initié une série de rencontres consultatives avec nombre de personnalités nationales et politiques, en concrétisation du processus de changement global, auquel il s'était engagé à commencer par l'annonce d'un amendement constitutionnel.

A travers ses rencontres avec des personnalités qui ont des conceptions divergentes de la situation générale du pays et de la manière de remettre les choses sur rails, le président Tebboune est entrain de cristalliser un engagement qu'il a renouvelé à plusieurs occasions et réitéré dans son discours à la nation à l'issue de sa prestation de serment en appelant à "mettre la main dans la main pour l'édification d'une nouvelle République forte et respectée", soulignant que "l'Algérie a besoin de classer ses priorités pour éviter des lendemains incertains".  En effet, M. Tebboune n'a pas tardé à lancer le processus de consultations en commençant par recevoir l'ancien chef du gouvernement Ahmed Benbitour, à peine vingt jours après son investiture. Cette rencontre de consultation avait permis de "passer en revue la situation générale et économique du pays, ainsi que les perspectives d'une action sérieuse pour la mobilisation des compétences nationales et des bonnes volontés en vue d'asseoir les bases de la nouvelle République". La deuxième rencontre à l'agenda du Président de la République a été avec l'ancien ministre et homme politique Abdelaziz Rahabi avec lequel il a abordé des dossiers en relation, avec la période actuelle. Durant cette audience, le chef de l'Etat a "expliqué les démarches politiques en cours et à venir pour instaurer la confiance devant renforcer la communication et le dialogue dans l'objectif de construire un front interne solide et cohérent permettant la mobilisation des énergies et des compétences nationales, et de rattraper le temps perdu en vue d'édifier un Etat d'institutions qui consacre la démocratie et évite au pays toute dérive autocratique, un Etat dans lequel les citoyens jouiront de la sécurité, de la stabilité et des libertés".

 

Pin It