Le président du parti Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a affirmé vendredi à El Bayadh que son parti continuera à accomplir son devoir national et à exercer ses missions politiques constitutionnelles avec "sérieux et responsabilité".

Intervenant lors d'une rencontre avec les cadres du bureau de wilaya du Mouvement, organisée à la bibliothèque principale,  M. Ghouini a réitéré "la détermination du Mouvement El Islah à poursuivre l'accomplissement de son devoir national et l'exercice de ses missions politiques constitutionnelles avec sérieux et responsabilité à travers la communication permanente et les débats tout au long de l'année avec les directions locales du parti à travers les wilayas du pays". Evoquant l'élection présidentielle, il a souligné "la nécessité de son organisation l'année prochaine dans les délais fixés",  appelant à "l'élargissement de la participation à cette élection et au respect des exigences de l'opération électorale". "L'attachement à ce que la présidentielle se tienne dans les délais fixés émane de notre conviction que c'est là une consolidation du processus de notre jeune démocratie et la confirmation de la volonté et du souci de la classe politique algérienne de réussir toutes les étapes de l'édification nationale", a soutenu le président d'El Islah. Il a ajouté que cette position adoptée par le parti vise à "resserrer davantage les rangs pour relever les différents défis et faire face à toutes les conspirations qui se trament contre le pays". Dans ce cadre, il a indiqué que le soutien par son parti à la candidature du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour un nouveau mandat "est fondé sur la conviction d'El Islah qu'il est le plus apte à parachever les impératifs de la réconciliation nationale". M. Ghouini a ajouté que le président de la République est "le mieux placé pour parachever le processus de développement et réaliser un développement global et équilibré sur l'ensemble du territoire national de manière à garantir à tous les citoyens le droit de bénéficier des potentialités de leur pays". "Le président de la République est le plus soucieux de l'avenir de l'Algérie et des Algériens face aux différentes crises dans le voisinage du pays, d'autant plus que l'Algérie est située dans une région marquée par de nombreux conflits et crises", a-t-il soutenu. Partant de cette position et de ce choix assumés, le mouvement El Islah s'attelera à travers l'ensemble de ses adhérents à "l'intensification des efforts et à la mobilisation à travers des sorties sur le terrain sur l'ensemble du territoire national en vue de rallier davantage de soutien populaire en prévision de la prochaine échéance électorale, d'une part, et pour "sensibiliser les citoyens, et en particulier les jeunes, à combattre tous les aspects du désintéressement et de la réticence quant à l'action politique". Evoquant la vision du Mouvement concernant les normes à adopter par les partis politiques, notamment "la communication permanente avec toutes les catégories de la société pour être au service du pays", il a salué les résultats importants de l'approche algérienne en matière de paix et de réconciliation nationale qui a permis de tourner "définitivement" la page de la tragédie nationale et de passer à l'étape de la concorde, de la solidarité et de la cohésion entre les enfants de l'Algérie.

Pin It