L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ont élaboré un Plan mondial d'action a vocation à guider les pays, en déterminant les responsabilités de tous les acteurs engagés, afin de préserver le monde du fléau mortel de la peste bovine.

Les deux organisations internationales demandent aux pays d'éliminer les derniers spécimens du virus de la Peste bovine encore détenus dans certains laboratoires du globe, en exhortant les pays à rester vigilants quant à la possible réapparition de cette maladie mortelle affectant les bovins."L'éradication de la Peste bovine a joué un rôle fondamental dans la sécurité alimentaire et la nutrition des populations dans le monde, et nous devons travailler ensemble pour conserver cet acquis", a déclaré Bukar Tijani, Sous-Directeur général de la FAO, en charge du Département de l'agriculture et de la protection des consommateurs.Et d'ajouter: "Nous devons faire preuve de vigilance et nous assurer d'avoir la capacité à agir rapidement si, pour quelque raison que ce soit, la maladie réapparaissait"."L'absence actuelle de la peste bovine sur le terrain signifie en réalité que les troupeaux d'élevage seraient extrêmement vulnérables si la maladie réapparaissait, perturbant et causant des dommages importants pour la sécurité sanitaire des aliments et la sécurité alimentaire à travers le monde", a déclaré Matthew Stone, Directeur général adjoint des Normes internationales et Science de l'OIE, créé en 1924 en grande partie pour éradiquer la Peste bovine. Il est à noter que le Plan d'action mondial comprend cinq phases à savoir la préparation, la prévention, la détection, la riposte et le rétablissement. Dans mesure où la peste bovine a été éradiquée, ce plan d'action concentré sur le risque de réapparition de la maladie, se distingue d'autres plans ciblant des maladies animales transfrontalières.

Pin It