Le président du parti El-Karama par intérim, Mohamed Daoui, a estimé, vendredi à Relizane, que le projet d'amendement de la Constitution proposé au référendum, le 1er novembre prochain est " une étape importante dans l’histoire de l’Algérie et constitue une rupture avec les pratiques du passé".

Lors d’un meeting populaire organisé dans le cadre de la campagne référendaire à la maison de jeunes "Beldjillali Hamani", M. Daoui a souligné que "ce rendez-vous constitue une nouvelle étape et une Algérie nouvelle, faisant du peuple le décideur de la constitution de son pays, et la consécration de la volonté populaire au changement".

Il a ajouté que "la véritable bataille de l’Algérie, aujourd’hui, est une bataille de lois qui seront issues de la constitution proposée au référendum, le 1er novembre prochain, sachant que la constitution donne les grandes lignes que le citoyen doit lire avec attention, au lieu de la critiquer et énoncer des jugements préconçus".

Concernant le choix du 1er novembre comme rendez-vous du référendum pour le projet de révision de la constitution, M. Daoui a mis en avant les dimensions historiques du mois de novembre et sa particularité qui "est liée aux victoires des algériens réalisées durant ce mois glorieux dont l’histoire est témoin de ses événements".

Il a, à l'occasion, exhorté les citoyens à participer en force à ce référendum et à participer à l’édification de l’Algérie nouvelle que tous les algériens attendent.

Pin It