Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati a affirmé, mercredi à Alger, que la prise en compte des lettres anonymes, dont est destinataire le parquet de la République, n'était pas systématique, mais de "graves affaires" ont été ouvertes grâce à elles.

"La prise en compte des lettres anonymes n'est pas systématique, mais au cas par cas en fonction de leur teneur" a indiqué le ministre en réponse aux préoccupations des membres du Conseil de la nation durant le débat consacré au projet de Code de procédure pénale, précisant que de "telles lettres ont permis de dévoiler de graves affaires liées à la drogue, à l'atteinte aux deniers publics et au vol". Soulignant que le parquet de la République reçoit quotidiennement un grand nombre de lettres anonymes, M. Zeghmati a expliqué que "ce n'est pas une mince affaire" et que "leur traitement se fait prudemment et minutieusement". "Le procureur de la République n'ordonne l'ouverture d'une enquête préliminaire que dans le cas ou les éléments sont crédibles", a ajouté le ministre.

Pin It