Résultat de recherche d'images pour "es manifestations du 17 octobre 1961 ont obligé la France à reprendre les négociations"Les manifestations du 17 octobre 1961 à Paris ont obligé la France à retourner à la table des  négociations avec la partie algérienne, a affirmé le moudjahid et membre de la fédération du Front de libération nationale (FLN) en France, Mohamed Ghafir. 

Intervenant lors de la journée parlementaire organisée à l'APN, à l'occasion du 58e anniversaire des manifestations du 17 octobre 1961, le Moudjahid Ghafir Mohamed dit "Moh Clichy" a indiqué que les manifestations pacifiques organisées, à l'époque, par la communauté algérienne à Paris, réprimées dans le sang par des massacres "ont obligé le président français, Charles De Gaule à retourner à la table des négociations avec le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), autour de  l'indépendance de l'Algérie et sa pleine souveraineté sur son territoire".   Les représentants du GPRA aux négociations d'Evian ont décidé, le 28 juillet 1961, de quitter la table des négociations, lors du deuxième round, lancé le 20 mai, après la tentative française d'exclure le Sahara algérien des pourparlers, en le séparant du territoire algérien, a-t-il fait savoir. M. Ghafir a retracé, dans ce cadre, les évènements survenus avant la répression menée par les forces coloniales françaises contre des manifestants algériens, sortis pacifiquement à Paris, pour dénoncer la décision française de leur imposer un couvre-feu, le 5 octobre 1961.

Pin It