Image associéePlus de 5.500 Palestiniens ont été arrêtés en 2019 par les forces d'occupation israélienne à El Khalil et Al-Qods occupée, selon le Club du prisonnier et ex-prisonnier palestinien.

Parmi eux, 778 sont du gouvernorat d'El-Khalil dont 190 enfants, a précisé mercredi le directeur du Club du prisonnier, Amjad Al-Najjar, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministère palestinien de l'Information à El-Khalil, déplorant ce nombre, le "plus élevé" à Al-Qods occupée et El-Khalil.

Selon le responsable palestinien, le nombre de détenus administratifs du gouvernorat d''El-Khalil a atteint les 278 sur 1.035 durant la même année, dont 12 mères et deux femmes enceintes  Al-Najjar a aussi qualifié 2019, d'une année de "crime organisé contre les prisonniers", au cours de laquelle cinq prisonniers sont mort dans les camps de détention de l'occupation, en plus de la situation dangereuse et grave dans laquelle se trouvent actuellement plusieurs prisonniers y compris des malades.

De son côté, le directeur du Mouvement international pour la défense des enfants à El-Khalil, Riyadh Arar, a passé en revue les violations et arrestations subies par les enfants palestiniens au cours de la même année, notant qu'environ 185 enfants de moins de 18 ans se trouvent actuellement dans geôles israéliennes, et souffrent de mauvais traitements ou placés en isolement, entre autres.

Les responsables palestiniens ont recommandé à l'occasion, la nécessité de soutenir les détenus palestiniens par divers pays européens et arabes et penser au lancement d'une stratégie nationale arabe pour faire pression sur les institutions internationales des droits de l'homme et humanitaires et également celles des Nations Unies afin de faire pression sur Israël concernant les prisonniers palestiniens

Pin It