Résultat de recherche d'images pour "Crise en Libye"De nombreux pays et organisations internationales ont exprimé leur rejet de toute ingérence étrangère en Libye, appelant à faire prévaloir la solution politique pour le règlement de la crise dans ce pays.

 Outre des pays voisins de la Libye, l'ONU, l'UA, l'UE ont fait part de leur refus de l'ingérence dans les affaires libyennes et d'une éventuelle escalade dans la région. Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a affirmé sans mentionner explicitement la Turquie, que "tout soutien étranger aux parties en guerre" en Libye "ne fera qu'aggraver un conflit et compliquer les efforts pour une solution pacifique". Avant d'ajouter que "les violations continues de l'embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité s'agissant de la Libye ne font qu'empirer les choses", arguant que le "strict respect de l'embargo est essentiel pour créer un environnement favorable à la cessation des hostilités". Le Conseil de sécurité a tenu, lundi, à la demande de la Russie une réunion urgente sur la Libye en vue d'examiner la situation. Pour sa part, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA)  a indiqué, mardi, qu'un sommet sera organisé en février prochain pour examiner la situation en Libye et au Sahel, en proie à l’instabilité depuis des années.

Pin It