Au moins 69 manifestants palestiniens ont été blessés vendredi après-midi dans des affrontements avec des soldats israéliens stationnés à la frontière, entre l'Est de la bande de Gaza et Israël, a déclaré un responsable local. 

Ashraf al-Qedra, porte-parole du ministère de la Santé ghazaouï, a indiqué dans un communiqué de presse diffusé par courrier électronique que 69 manifestants palestiniens avaient été blessés à l'Est de Ghaza, dont 29 blessés par des tirs de soldats de l'occupation israélienne. Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés à la frontière avec Israël, à l'Est de la bande de Ghaza, pour se joindre aux rassemblements et manifestations anti-israéliens hebdomadaires, également connus sous le nom de Grande Marche du Retour, qui se répètent depuis fin mars 2018. Selon des témoins, des manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens, scandé des slogans anti-Israël et lancé des pierres, les soldats postés à la frontière ont tiré des dizaines de cartouches de gaz lacrymogène et de balles en métal recouvertes de caoutchoucLes ambulanciers ont déclaré que des dizaines de personnes avaient été blessées après avoir inhalé les gaz lacrymogènes des cartouches tirées par les soldats israéliens et que certaines avaient reçu des balles en métal recouvertes de caoutchouc. La plupart des victimes ont été traitées sur le terrain, ont-ils déclaré.  Ahmad Bahar, haut responsable du Hamas à Ghaza, a déclaré aux journalistes que les foules de participants à la Grande Marche du Retour "montrent à nouveau la volonté de notre peuple de renverser tous les complots planifiés contre notre cause". Il a souligné que les marches ne s'arrêteront jamais tant qu'elles n'auront pas atteint leur objectif: la levée du siège israélien imposé à la bande de Ghaza depuis 2007.

Pin It