L'Algérie et l'Espagne ont réitéré mardi à Alger leur soutien continu et l'engagement pour promouvoir et appuyer toutes les initiatives et actions africaines dans le cadre de la lutte anti-terroriste, lors de l'ouverture des travaux de la 12ème réunion annuelle des Points focaux du Centre africain d’Etudes et de recherche sur le terrorisme (CAERT).

"L'Algérie ne ménagera aucun effort pour promouvoir, soutenir et appuyer toutes les initiatives et actions africaines s'inscrivant dans le cadre de la lutte anti-terroriste", a affirmé le Représentant du ministère des Affaires étrangères, Haoues Riache. Tout en déployant d'énormes efforts pour assurer la sécurité de sa population et celle de son territoire et ses frontières l'Algérie, a poursuivi M. Riache, "continuera à renforcer la coopération bilatérale, régionale et sous régionale". Soulignant l'importance de cette rencontre, M. Riache a estimé que celle-ci se présente comme "une plateforme africaine d'échanges et d'analyses d'informations et de bonnes pratiques dans la lutte commune contre le terroriste et l'extrémisme violent". Il a, à la même occasion, appelé les pays à développer davantage de coopération sur différents niveaux, à améliorer la coordination de leur actions et efforts nationaux et agir ensemble dans un esprit de complémentarité et de solidarité, pour faire face efficacement à la menace terroriste, rappelant que "le terrorisme ne connait pas de frontières". "Vos travaux contribuent à l'effort collectif des pays membres de l'UA dans la préservation et le renforcement de la paix, la sécurité en la stabilité en Afrique pour promouvoir le développement socio-économique et l'amélioration des conditions de vie et de ses populations", a indiqué M. Riache, s'adressant aux participants à la réunion des Points focaux du CAERT. Le responsable algérien, a également rappelé que cette rencontre intervient dans un contexte international caractérisé par la persistance et l'aggravation de la menace terroriste, précisant que les défaites subies, par les réseaux terroristes, en Irak et en Syrie ont entrainé un "redéploiement de la présence terroriste dont l'Afrique commence à ressentir et en subir les effets principalement à travers le retour progressif des terroristes". "La réunion s'inscrit dans dynamique continentale et internationale en faveur de la mise en place d'espaces mais surtout d'instruments bilatéraux régionaux et internationaux en matière de coopération judiciaire de sécurité de partage d'informations et d'expériences et de bonnes pratiques", a-t-il poursuivi. Selon M. Riache le thème de cette édition: "Promotion de l’équilibre entre la lutte contre le terrorisme et les droits de l’Homme en Afrique", dénote de l'importance du respect de l'Etat dans les opérations de lutte contre le terrorisme, la radicalisation et l'extrémisme violent. "La lutte anti-terroriste relève de la seule responsabilité de l'Etat dépositaire de la souveraineté nationale et doit être conduite par les institutions publiques chargées du maintien de l'ordre public et la protection de la sécurité nationale. Elle doit se faire en conformité avec les lois nationales et obligations internationales et dans le respect des droits de l'Homme, mais aussi avec le soutien actif et indispensable des citoyens dans un cadre institué et organisé par la loi", a soutenu M. Riache.

 

Pin It