Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré mardi que son pays n'attendra pas d'être expulsé du Conseil de l'Europe mais le quittera de lui-même si certains pays européens insistent, a rapporté l'agence de presse russe Sputnik.

"S'ils veulent expulser la Russie du Conseil de l'Europe, nous ne leur ferons pas ce plaisir. Nous le quitterons volontairement", a déclaré le chef de la diplomatie russe dans une interview à la chaîne Euronews. La Russie a rejoint ce cénacle régional avec l'assurance que le Conseil était conçu pour garantir un espace légal et humanitaire universel en Europe. "Or, cet espace est miné par des actes illégitimes qui violent sa Charte", a dénoncé M. Lavrov. Le 10 octobre, le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjarn Jagland, avait indiqué que l'organisation pourrait expulser la Russie si Moscou ne recommençait pas à verser sa contribution au budget de l'organe. En avril 2014, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a décidé de suspendre le droit de vote de la délégation russe après l'annexion de la Crimée par la Russie. La Russie a décidé de quitter l'APCE fin 2015, soulignant à plusieurs reprises qu'elle n'y reviendrait qu'après le rétablissement complet de son droit de vote. Moscou a également suspendu le paiement de ses cotisations au Conseil de l'Europe en 2017, même si elle continue de s'acquitter de toutes ses autres obligations en vertu des statuts de l'organisation intergouvernementale.

Pin It