Par S. DJAZAIRIA: Dans leurs Research Data Management (R&M), les services secrets marocains se sont appuyés, fondamentalement, sur deux institutions : Global Intelligence Partners (marocaine dirigée par Fouad Ali El Himma et Abdelmalek Alaoui) et l’Institut Thomas More, un think tank français de droite qui a, longtemps, présenté l’Algérie comme facteur de blocage contre l’intégration économique maghrébine.

Suite à l’explosion du « Printemps Arabe » et la naissance du Mouvement 20 Février, le Makhzen a sollicité l’aide de la boîte « Communcation & Institution », « premier cabinet de conseil indépendant spécialisé en lobbying et en affaires publiques », selon sa fiche de présentation affichée dans sa page web.

    Parmi ses objectifs se trouve l’étroite surveillance de tout ce qui concerne l’Algérie et le Front Polisario. “Monitoring sur l’Algérie” est le nom de code donné  par cette société de lobbying au travail visant à déformer l’image de l’Algérie et du Front Polisario et édulcorer celle du Maroc en France et ailleurs.

Dans une lettre envoyée le 23 février 2011 à Fayçal Laaraichi, président à l’époque de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision et de Sore ad 2M (Sté d’études et de réalisations audiovisuelles), Mourad El Rhoul, précise les détails du contrat qui lie le cabinet Communication & Institution au Makhzen. Voici le texte intégral de cette lettre:

1 – Les objectifs définis :

  • auditer sur la durée l’image du pays concerné, véhiculée par les propos tenus online par les internautes
  • mesurer les conséquences de ces derniers en matière d’attractivité du pays pour les investisseurs étrangers
  • identifier les éventuels risques d’image majeurs, pour anticiper les mesures correctives à mettre en place
  • localiser (tant que faire se peut) les principaux émetteurs (tentatives de déstabilisation, etc.)
  • synthétiser l’ensemble de ces informations dans un reporting hebdomadaire ou mensuel simple d’accès, synthétique et opérationnel
  • proposer un système d’alertes en «temps réel» pour agir rapidement en cas de menaces

2 – La mise en œuvre :

C&I propose d’externaliser la stricte recherche sur internet des commentaires sur les blogs et autres à une société spécialisée. Mais dans un souci de sécurité et de confidentialité, les analyses seraient faites par notre équipe de consultants.

A partir des données brutes fournies par ce prestataire, l’équipe de C&I fournira au R&M les alertes et analyses appropriées selon vos désidératas.

    Compte tenu de la difficulté que nous avons rencontrée à trouver des prestataires qui acceptent ce travail de veille sur internet pour un « pays » dans le contexte actuel, et du refus de plusieurs prestataires sous prétexte de « flicage » ou autres arguments de ce type, nous pensons qu’il conviendra de limiter strictement les demandes faites au prestataire à la recherche et à l’alerte.

Un contrat de confidentialité sera signé avec le prestataire.

3 – La prestation de veille :

Afin de pouvoir assurer la meilleure efficacité à ce service, nous vous proposerons plusieurs outils qui vous permettront d’une part de bien évaluer l’importance des « chats » sur internet sur vos sujets, pour les relativiser mais aussi pour en tirer les conclusions utiles à votre mode de gouvernance.

Parmi ces outils :

-un suivi de mots clefs préalablement définis sous forme de tableau de bord synthétique quantitatif ;

-les « key facts » qualitatifs ;

-un système d’analyse à partir de graphiques ;

-des « verbatims » et des liens pointant vers les sources les plus représentatives des tendances suivies ;

-l’identification de signaux faibles.

Ces outils seront adaptés peu à peu à votre demande et à vos désidératas dans un souci de plus grande efficacité.

4 – Méthodologie :

L’étalonnage des « mots clefs » est essentiel dans ce type de travail : nom du pays, nom du chef de l’Etat, des principaux dossiers en cours, des membres du gouvernement etc….

Puis le « périmètre » sera défini ensemble et pourra évaluer dans le temps (pour commencer : les 30 sources les plus représentatives actuellement sur le net)

Tout cela sera « paramétré » avec les équations de recherche, les pages de résultats Google, Facebook, Twitter, blogs pour chaque équation portant sur vos demandes.

Les résultats obtenus sont ensuite analysés par nos consultants et, après mise en forme, envoyés au R&M.

Un système d’alerte immédiat est également mis en place en cas de besoin.

5 – Estimation budgétaire :

Nous prenons pour l’instant comme hypothèse que sont surveillés, uniquement, les « commentaires » en français (une langue) ; et que le nombre de sites à « monitorer » est raisonnable.

En cas de crise une réévaluation du budget par le prestataire est possible et serait fait après votre accord préalable

Le budget demandé par le prestataire serait de : 3 à 5 K€ pour la définition du « paramétrage » le premier mois uniquement.

Puis sur une base régulière mensuelle, 5 K€ pour la surveillance et 1 à 2 K€ pour l’alerte régulière.

Soit au total un budget hors taxes de 7 K€ mensuels pour le prestataire soit 84 K€ annuels HT environ (budget à affiner en fonction de vos désidératas)

C&I intégrerait cette nouvelle prestation dans son système de monitoring hebdomadaire.

On parle ici, donc, de « COMMUNICATION & INSTITUTION » !!

     Olivier Le Picard et Gaëtan De Royer sont des responsables de la société de conseil en lobbying « COMMUNICATION & INSTITUTION », sise au 105 Boulevard Haussmann 75008 Paris. Cette société sert, depuis plusieurs années, de couverture aux activités de la DGED « le bureau marocain de renseignement extérieur » en France, activités dirigées contre l’Algérie et le Polisario, sous forme de campagnes médiatiques hostiles.

Des documents récupérés dans une des boites mails, utilisées par Mourad El ghoul, Chef de cabinet du tortionnaire Yassine Mansouri, ont permis de confirmer, encore une fois, que les responsables de cette société travaillent depuis 2005 directement avec la DGED sous les clauses d’un contrat appelé « Programme de communication institutionnel en France pour le Royaume du Maroc ». (Mentionné dans le contrat ci-dessous)

“Monitoring sur l’Algérie” est le nom de code donné par la société de lobbying “Communication & Institution” au travail visant à déformer l’image de l’Algérie et du Front Polisario et édulcorer celle du Maroc en France et ailleurs.

Ils facturent aussi le « monitoring presse (alertes, commandes de vidéo et pages de textes), les « frais correspondant au sondage réalisé par TNS Sofres », la « revue de presse quotidienne » et la « mission assistance conseil », toute un assortiment de services pour lesquels ils touchent des sommes faramineuses.

Les deux lascars recevaient des directives de Mourad El Ghoul, ainsi que de Mohamed Bellahrach, Laarbi Boucharaa, Youness Idrissi et Salem Mrani.

    A l’instar de tous les français qui faisaient du lobbying pour « sa majesté le Roi Mohammed VI », ils étaient récompensés aussi avec des «luxueux» tours dans les villes touristiques du Maroc où ils pouvaient, en toute liberté, s’adonner aux pratiques interdites à l’Hexagone (tourisme sexuel, pédophilie, adultère, etc).

Ils étaient aussi invités à participer aux festivités du trône, aux rendez-vous sportifs tels que les trophées de Golf Hassan II ainsi qu’aux festivals de cinéma de Marrakech où ils étaient dans les hôtels les plus huppés du royaume.

Budget 2010 : Programme de communication institutionnelle en France pour le Royaume du Maroc

     Ce présent budget est établi sur la base des précédents budgets annuels et des missions définies par le Royaume du Maroc. Il comprend des honoraires pour les missions de conseil et d’accompagnement, ainsi que des frais liés au développement du programme en France (hors billets d’avion et logement au Maroc).

  1. Mission « Maroc » : Assistance conseil :
  • mise à disposition d’une équipe de consultants sous la direction de MM. Olivier Le Picard et Gaëtan de Royer ;
  • contribution à l’élaboration de la stratégie de communication institutionnelle ; adaptation de la stratégie en fonction du contexte français (rédaction de notes / conseils) ;
  • études thématiques ponctuelles (analyse de perception de sujets liés à l’actualité politique et économique du Royaume auprès des prescripteurs et relais d’opinion ; évolution de cette perception dans le temps) ;
  • identification des circuits de propagation de l’information (rumeurs, polémiques,…) ;
  • construction d’argumentaires ;
  • entretien d’un réseau de contacts (leaders d’opinion, ONG, journalistes, universitaires et think tanks,…) alimentation de ce réseau en

informations (plan de contacts à l’occasion de déplacements à Paris de personnalités marocaines,…) ;

  • communication de crise (polémiques intérieures ; événements exceptionnels…) ;
  • réunions de coordination à Paris et à Rabat.

-2. Monitoring « Maroc » :

  • identification des sujets d’intérêt des médias concernant le Maroc ;
  • analyse de la forme et de l’ampleur de la couverture médiatique liée à l’actualité marocaine (synthèses hebdomadaires et alertes quotidiennes) ;
  • examen des éléments de perception / Royaume du Maroc ;
  • suivi des rumeurs, pour alertes et suivi.

-3. Opérations exceptionnelles :

  • organisation d’opérations de communication dans le cadre du programme, selon les besoins du Royaume du Maroc et/ou en cas de crise (voyage de presse, édition,…) ;

TOTAL HONORAIRES ANNUELS « MAROC »

1.1. Honoraires / Assistance conseil……………………………………..90 000 €

1.2. Honoraires / Monitoring.…………………………..………………. 90 000 €

Total « Maroc »………………………………………………………………. 180.000 €

Budget provisionnel annexe, en fonction de l’actualité

(réserve opérationnelle) ………………………………………30.000 €

    Les frais spécifiques (déplacements au Maroc, hébergement, etc.) ou relevant d’opérations exceptionnelles (sondage, location de salle pour rencontres avec la presse, travaux d’impression, frais de surveillance en cas de circonstances exceptionnelles…), sont refacturés sur justificatifs à l’euro près, après acceptation préalable de devis par le responsable du budget.

  1. Mission de surveillance « Algérie »
  2. Monitoring « Algérie »
  • identification des sujets d’intérêt des médias concernant l’Algérie ;
  • analyse de la forme et de l’ampleur de la couverture médiatique liée à l’actualité algérienne (synthèses hebdomadaires et alertes quotidiennes) ;
  • examen des éléments de perception / République algérienne ;
  • comparaison des données obtenues entre le Maroc et l’Algérie ;
  • identification des circuits de propagation de l’information ;
  • études thématiques ponctuelles ;
  • suivi des rumeurs, pour alertes et suivi.

TOTAL HONORAIRES ANNUELS « SURVEILLANCE ALGERIE »

Total « surveillance Algérie »………………………………………120.000 €

  1. RECAPITULATIF ANNUEL (Honoraires + Frais)

Honoraires « Maroc » : (assistance conseil et monitoring)…… 180 000 €

Honoraires « surveillance Algérie »………………………………120.000 €

Frais courants forfaitaires………….……………………………………30.000 €

Total réglé en quatre virements trimestriels de 85.000 € ……330.000 €

Ajoutant le Budget provisionnel annexe, en fonction de l’actualité

(Réserve opérationnelle) …………………………………………………30.000 €

 

Pin It