La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a appelé l'Union africaine (UA) et ses membres à prendre des mesures d'urgence pour amener certains Etats africains à revenir sur leurs graves décisions d'ouverture de "consulats" dans la partie occupée des territoires sahraouis.

L'ouverture par la Côte d'Ivoire, les Comores, la Gambie, la Guinée et le Gabon de consulats dans les territoires occupés du Sahara occidental est un "un acte dangereux qui viole tous les principes ayant présidé à la création de l'Organisation de l'Unité africaine (OUA), en particulier l'intangibilité des frontières existant au moment de l'accession à l'indépendance conformément à l'article 4 de l'Acte constitutif de l'Union africaine", a affirmé le ministère des Affaires étrangères (MAE) sahraoui dans un communiqué.

Par leurs décisions unilatérales d'ouverture de consulats dans la partie occupée du Sahara Occidental, ces Etats africains ont foulé aux pieds d'autres principes et objectifs de l'Union africaine, notamment son Pacte de non-agression et de défense commune, a ajouté le MAE sahraoui.

Pin It