Le chef de la délégation sahraouie à la table-ronde sur le Sahara occidental, Khatri Eddouh, a réaffirmé vendredi à Genève qu'il ne peut y avoir de solution "durable" au conflit du Sahara occidental "sans l'accord du peuple sahraoui", soulignant son droit "inaliénable" à l'autodétermination.

"La seule solution pratique, réaliste et durable est celle qui assure au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination en toute liberté et sans conditions préalables", a déclaré le chef de la délégation sahraouie à la deuxième table-ronde sur le Sahara occidental qui a regroupé outre le Front Polisario et la partie occupante du territoire sahraouie, le Maroc, et les pays voisins, l'Algérie et la Mauritanie. Les travaux se sont déroulés jeudi et vendredi à Bursins, un village du canton de Vaud, à une trentaine de kilomètres de Genève. Le responsable sahraoui a affirmé encore une fois qu'"il ne peut y avoir de solution durable sans l'accord du peuple du Sahara occidental, qui veut vivre en paix, libre dans une démocratie et une prospérité", soulignant que cette solution "contribuera à la paix, la sécurité et la stabilité de la région". C'est ainsi qu'il a demandé à la communauté internationale de soutenir l'Envoyé spécial du SG de l'Onu pour le Sahara occidental, Horst Kohler, dans ses efforts pour la solution au conflit, né de l'occupation marocaine des territoires sahraouis depuis plus de 40 ans.

Pin It