Intervenant à l'occasion d'une conférence de presse animée à l'issue de la 15ème conférence des ministres des Affaires étrangères du Dialogue 5+5, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a mis en exergue vendredi à La Valette (Malte) "l'importance qu'accorde l'Algérie au Dialogue 5+5 dont elle a assuré la co-présidence, d'abord avec la France et ensuite avec Malte, sur le thème de comment "œuvrer ensemble en vue d'un développement durable au niveau de la Méditerranée occidentale".

Il a par ailleurs estimé que cette 15ème conférence a été une occasion pour "un dialogue franc et approfondi sur les questions régionales d'intérêt commun", ajoutant qu'elle a également permis aux ministres "de procéder à un échange riche et fructueux sur les menaces communes de sécurité liées au terrorisme, au crime organisé transfrontalier et à la déradicalisation, ainsi que sur la question de la migration irrégulière dans la région".

M. Messahel a souligné à cette occasion qu'une "convergence de vues s'est dégagée sur une approche consensuelle qui insère la dimension sécurité/développement visant à promouvoir des liens de partenariat mutuellement bénéfiques pour les deux rives de la Méditerranée, favorisant ainsi la création des conditions pérennes d'un développement durable inclusif" Le ministre a aussi indiqué que "cette approche devra prendre en compte les enjeux liés aux changements climatiques en termes d'opportunité à saisir pour l'émergence des économies diversifiées créatrices d'emplois, notamment pour la jeunesse". Il a, dans le même ordre d'idées, insisté sur "la mise à profit  des avantages et potentialités comparatifs des deux rives et sur une solidarité à même de créer une résilience au plan de l'environnement et une bonne gestion des afflux migratoires dans la région". S'agissant de la Déclaration ministérielle de La Valette, adoptée à cette occasion, M. Messahel a relevé qu'elle témoigne de "la ferme volonté des pays de la région et des partenaires présents de répondre de manière solidaire et efficace aux défis communs de nature sécuritaire, économique,  écologique et humaine dans le Bassin de la Méditerranée occidentale afin de le transformer en espace de sécurité, de stabilité et de prospérité partagée". Le chef de la diplomatie algérienne a rappelé en outre "les nombreuses actions et initiatives de coopération thématiques et sectorielles lancées durant la coprésidence algérienne, comme en témoigne l'organisation de conférences ministérielles dans les domaines des finances et investissements et du développement durable et l'économie bleue et des directeurs généraux des Instituts diplomatiques ainsi que du 3ème Forum MedThink en Méditerranée occidentale". Il a aussi rappelé que "l'Algérie s'est proposée d'accueillir durant l'année 2019, la 3ème conférence des ministres de la Culture 5+5, ainsi que l'organisation de la 1ère réunion des Conseils économiques et sociaux du Dialogue 5+5". Par ailleurs, M. Messahel a salué l'initiative du Président français Emmanuel Macron pour la tenue à Marseille le 24 juin 2019 du sommet des deux rives, ajoutant que "l'Algérie accueillera, dans ce cadre, un Forum dédié au secteur de l'énergie, au terme duquel sont attendues des recommandations relatives au développement de la transition énergétique dans la région". Il a, en outre, appelé au renforcement du Dialogue 5+5 que dicte la conjoncture régionale, précisant que "ce Dialogue a démontré sa pertinence et sa viabilité en tant que cadre souple et informel en vue d'une synergie et un rapprochement des perceptions et positions autour d'un agenda positif de paix, de sécurité et de développement, ainsi que de rapprochement des peuples face aux évolutions des défis communs en Méditerranée occidentale". Le ministre a clôturé ses propos en estimant que la Conférence de La Valette a été positive à plus d'un titre, notamment en ce qu'elle a constitué une nouvelle opportunité pour renouveler l'engagement collectif des pays de la région à renforcer et à élargir les segments de coopération du Dialogue 5+5 dans l'intérêt de la stabilité et du développement de l'ensemble de la région. Pour rappel, l'Algérie a procédé à l'occasion de cette conférence à la passation de la coprésidence, au titre de la rive Sud, à la Libye.

 

Pin It