Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri, a affirmé, vendredi à Alger, que son parti participera au processus de réformes nationales à travers la formulation de "propositions subjectives et constructives" à même de contribuer à la réalisation de l'entente nationale et du développement global dans différents domaines. 

"Le MSP sera un partie prenante dans le dialogue collectif consacré au processus de réformes nationales auxquelles a appelé le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en vue de l'édification d'une Algérie nouvelle conformément au référentiel du communiqué du 1er novembre servant l'intérêt de tous notamment les générations futures", a fait savoir M. Mokri dans une allocution prononcée lors des travaux de la 4e session ordinaire du conseil national consultatif, soulignant l'importance de l'amendement de la Constitution et l'actualisation de toutes les autres lois. Il a affirmé, dans ce cadre, que son parti politique contribuera, aux côtés des parties concernées, à "l'enrichissement de la Constitution à travers la formulation de proposition relatives essentiellement à la nature du régime politique et la majorité parlementaire, la régularité et la transparence des élections et la lutte contre la corruption, outre le rôle de la société civile, la création d'associations, l'indépendance de la justice, la liberté de l'expression et l'ancrage des principes de citoyenneté et d'une véritable démocratie". Evoquant le Hirak populaire, le président du MSP a mis en avant les résultats réalisés par ce Mouvement, appelant au rejet de la haine, du régionalisme et du racisme, outre de renforcer l'unité nationale.

Pin It