Par K. Bensalem

Le président du groupe Cevital, Issad Rebrab, est décidément un homme d’affaires algérien très entreprenant. Présent à Frankfurt en Allemagne pour présenter et la nouvelle technologie d’EvCon pour la production de l’eau pure, il a accordé un entretien au quotidien Liberté dont il est le principal actionnaire. Le patron de Cevital y est longuement revenu sur ses nouveaux projets d’investissement en Algérie, mais aussi à l’étranger où ses contacts avec des firmes internationales et des start-up lui ont permis de pénétrer des domaines d’activité qui n’étaient pas les siens jusque-là. Visiblement, l’industriel algérien voit grand. « Notre business-modèle vise à être présent dans le monde entier. Pour atteindre cet objectif, il faudra avoir des partenaires solides dans différents pays », a-t-il expliqué dans l’interview parue dans Liberté. Interrogé sur le projet de production de l’eau pure, M. Rebrab a confié que «le cœur de la technologie, on le garde exclusivement en Algérie».

« Dans certains secteurs, on ne vendra ni les membranes ni les stations, mais uniquement de l’eau. Après, il faudra inventer des idées, à l’image de celle qu’on a créé avec un Chinois dans le secteur de l’industrie chimique et le dessalement d’eau de mer. Quant aux perspectives, on vise plusieurs secteurs d’activité et on garantit une eau ultra-pure, avec zéro sel et zéro impureté », a assuré le patron de Cevital. Il a également annoncé que son groupe a été invité par les Japonais à participer à la foire internationale qui se déroule au mois de septembre prochain dans leur pays. La nouvelle technologie qu’il détient désormais fait qu’il est sollicité de partout. « En plus de Bosch intéressé pour constituer un consortium pour venir avec leurs équipes et Siemens, dont les négociations sont en cours, les Polonais nous ont aussi sollicités pour un probable partenariat. Il y a un engouement dans différents secteurs d’activité. Pour le moment, nous allons recevoir des équipements pour la production des membranes en Algérie. Nous allons commencer, avant fin 2018, avec 10 centres de production. Nous allons passer, dès l’année prochaine, à 20 centres de production et nous allons monter en cadence pour pouvoir répondre aux commandes », a annoncé M. Rebrab qui a assuré que les membranes qui sont brevetées seront produites exclusivement en Algérie. « En revanche, dit-il, on produira des stations en Algérie, mais aussi en Allemagne et dans le monde entier. Parce que cela demande plus de temps pour produire ce genre de stations. C’est une performance et une machine très sophistiquée qu’on a fabriqué en quatre mois seulement ». Interrogé sur les échos suscités par la présentation de la technologie EvCon au salon de Frankfurt, M. Rebrab s’est montré profondément satisfait de cette participation. « Quand vous avez les grands de ce monde, comme Bosch pour l’industrie pharmaceutique, Siemens pour le dessalement d’eau de mer qui, après cinq ans d’études, a adopté notre technologie, les Chinois, les Américains, l’Afrique du Sud, plusieurs pays du Moyen-Orient, dont les Égyptiens qui veulent un partenariat avec EvCon pour produire une eau de qualité pour leurs complexes touristiques au niveau de la mer Rouge, cela ne pourrait que constituer une fierté pour l’Algérie », a indiqué le patron de Cevital. Les autorités algériennes sont-elles intéressées par cette technologie révolutionnaire ? « Personnellement, j’ai écrit au ministre des Ressources en eau. Il m’a répondu très gentiment que cette technologie était intéressante, mais que le secteur de dessalement d’eau de mer relevait du ministère de l’Énergie. Mais, pour tout vous dire, nous sommes à la disposition de notre pays et nous sommes fiers de servir l’Algérie », a expliqué M. Rebrab. 

Pin It