Par Mouloud Aoudia

Alger, capitale de l’Afrique  

La 2ème édition de la conférence internationale des ONG africaines, membres de l’ECOSOC des Nations-Unies (CIOAME-ONU) s’ouvrira demain ( lundi, 19 novembre) au centre international de conférence, à club des Pins, Alger. Et, elle sera clôturée le mercredi, 21 novembre. Il s’agit de rassembler dans la capitale algérienne des ONG d’horizons divers pour trois jours de débats, d’interventions et d’échanges autour d’une thématique bien définie :  « Engager l’Afrique face à la crise migratoire : Partenariat Société Civile –Public – Privé pour l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes, l’innovation et l’industrialisation inclusive et durable ». Quelque 500 participants y prendront part. Des personnalités internationales, dont le président de la Commission africaine et des prix Nobel pour la paix, et des représentants de l’Union européenne et des Etats-Unis d’Amérique y seront également de cette réunion. La  conférence dont il est question  est organisée à l’initiative de l’Association nationale des échanges entre jeunes (ANEJ), en partenariat avec plusieurs organismes et institutions, dont les ministères des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Collectivités locales, du Travail et de l’emploi, ainsi que le ministère de la Jeunesse et des sports. Plusieurs autres organisations internationales, dont le Parlement africain de la société civile ainsi que les Collectifs des étudiants étrangers africains en Algérie, sont, en outre, partenaires dans cet évènement. Dans une déclaration à nos confères de l’Aps, Ali Sahli, président du comité préparatif de cette 2ème conférence, a souligné que les organisations africaines de la société civile sont appelées à ouvrir les canaux de communication et à lier des contacts pour relever les différents défis socio-économiques qui se posent au continent africain. Et, d’ajouter  que la conférence dont il s’agit  vise à établir des ponts pour la coopération et la complémentarité dans tous les domaines entre les représentants de la société civile en Afrique et les communautés africaines résidant à l’étranger. Et que l’association qu’il préside ainsi que les différentes associations de la société civile, œuvrent à l’établissement de canaux de communication et de contacts en permanence dont le but est d’élargir la solidarité africaine en élaborant une stratégie d’action commune afin d’apporter de pistes de solutions adéquates aux crises que connaissent les pays africains, tels que le terrorisme, la violence, l’immigration illégale, le chômage et la pauvreté ainsi que les problèmes liés à la santé. Ali Sahli a par ailleurs rappelé que les positions de l’Algérie restent inchangées à l’égard de l’Afrique, ajoutant qu’elle poursuivra sa politique de solidarité avec les pays africains. La 1ere  édition de la conférence internationale des ONG africaines, membres de l’ECOSOC des Nations-Unies s’était tenue à Conakry en République de Guinée, sous le thème « La Société civile africaine face à la crise migratoire ». Cette rencontre avait été l’occasion pour mobiliser la société civile africaine pour dégager  des réflexions sur la crise migratoire que connaît le continent et proposer des solutions sociétales à la crise.

 M.A

Pin It