Les dirigeants palestiniens ont condamné lundi la fermeture du bureau de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, considérant cette décision de l'administration américaine comme "une déclaration de guerre" aux efforts visant à jeter les bases de la paix dans le pays et dans la région.

Réagissant après l'annonce lundi de la fermeture du bureau de l'OLP à Washington, le gouvernement palestinien a regretté que l'administration du président Donald Trump ait pris "une telle décision hostile au peuple palestinien et sa cause", a indiqué le porte-parole, Yousef Al-Mahmoud, cité par l'agence Wafa. Le porte parole du gouvernement palestinien a ajouté, dans ce contexte, que la décision américaine met "en péril le processus de paix" et "n'engendrera que tension et anxiété dans toute la région", ainsi qu'"un feu vert donné à l’occupation pour poursuivre ses crimes et sa politique de colonies". "Le gouvernement palestinien lance un appel au monde libre et vivant à résister à ces nouvelles politiques coloniales", a-t-il fait savoir.

Pin It